France: «l’oenotourisme» pour contribuer à l’économie des régions - France - RFI

 

  1. 14:10 TU Autour de la question
  2. 14:30 TU Journal
  3. 14:33 TU Autour de la question
  4. 15:00 TU Journal
  5. 15:10 TU Radio foot internationale
  6. 15:30 TU Journal
  7. 15:33 TU Radio foot internationale
  8. 16:00 TU Journal
  9. 16:10 TU Sessions d'information
  10. 16:30 TU Journal
  11. 16:33 TU Sessions d'information
  12. 16:40 TU Accents d'Europe
  13. 17:00 TU Journal
  14. 17:10 TU Décryptage
  15. 17:30 TU Journal
  16. 17:33 TU Sessions d'information
  17. 17:40 TU Débat du jour
  18. 18:00 TU Journal
  19. 18:10 TU Grand reportage
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 14:10 TU Autour de la question
  2. 14:30 TU Journal
  3. 14:33 TU Autour de la question
  4. 15:00 TU Journal
  5. 15:10 TU Radio foot internationale
  6. 15:30 TU Journal
  7. 15:33 TU Radio foot internationale
  8. 16:00 TU Journal
  9. 16:10 TU Sessions d'information
  10. 16:30 TU Journal
  11. 16:33 TU Sessions d'information
  12. 16:40 TU Accents d'Europe
  13. 17:00 TU Journal
  14. 17:10 TU La bande passante
  15. 17:30 TU Journal
  16. 17:33 TU Sessions d'information
  17. 17:40 TU La bande passante
  18. 18:00 TU Journal
  19. 18:10 TU Grand reportage
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU Décryptage
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU Débat du jour
  25. 20:00 TU Journal
fermer

France

Crise économique France Tourisme

France: «l’oenotourisme» pour contribuer à l’économie des régions

media

Comment rester compétitif pendant la crise actuelle ? Pour bon nombre de producteurs de vins en France la réponse passe par l'exportation, mais aussi par le tourisme. Les consommateurs sont de plus en plus intéressés par la fabrication des vins. Un tiers de ces touristes nouveaux vient de l'étranger.

Ils sont en couple, entre amis ou en famille, séjournent chez un vigneron, se font expliquer le terroir et dégustent, avec modération, les vins. Ils pratiquent ce qu'on appelle de « l'oenotourisme ».

En progression depuis une dizaine d'années, ce tourisme contribue à l'économie des régions. La concurrence avec d'autres régions viticoles du monde, comme Napa Valley en Californie ou Rioja en Espagne, est rude. Alors, la France mise sur la diversité de l'offre.

Le village de Rasteau, dans le sud de la France, accueillait dimanche 19 mai l'Escapade des gourmets. Verre en bandoulière, les 2 500 randonneurs ont parcouru les vignes en dégustant les produits locaux. « C’est la 14e édition, il y a de la musique, explique Antoine Müeller, directeur général d'Ortas Cave de Rasteau, il y a des spectacles de théâtre, il y a un cheval qui montre le travail à l’ancienne. Les gens s’intéressent aux vignerons, ils ne font pas que boire, heureusement ! Nous savons maintenant accueillir les touristes et nous savons leur présenter notre région, notre métier, nos vins, choses que l’on ne savait peut-être pas bien faire avant. C’est quelque chose d’important et de fondamental ».

Il est difficile d'évoluer les retombées économiques de « l'oeonotourisme », mais il fait désormais partie intégrante du budget des domaines et des caves. Les professionels applaudissent et les amateurs en redemandent.
 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.