GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: l'UMP divisée sur l’éventuelle révision du mariage pour tous en cas de retour au pouvoir

    media Le président de l'UMP Jean-François Copé, en novembre 2012. AFP / KENZO TRIBOUILLARD

    L'UMP est divisée depuis la promulgation de la loi sur le mariage homosexuel. Au cœur du débat : que faire de cette loi si la droite revient au pouvoir en 2017 ? L'opposition, qui a combattu avec force et dans l’union cette loi au Parlement et même dans la rue pour un certain nombre d'élus, est désormais plus partagée sur ce qu'il faut faire maintenant qu'elle est définitivement adoptée. Respecter la loi, l’abroger, la réécrire partiellement, la laisser telle quelle… La cacophonie règne à droite.

    Il a jeté un pavé dans la mare. Le maire UMP de Vienne (Isère), Jacques Remiller, a envoyé une lettre au président de la République. Dans cette lettre, il annonce qu’il ne mariera pas les couples de même sexe. Il s’y refuse catégoriquement. Et d’ajouter : « Au congrès des maires, devant 15 000 maires et adjoints, j’ai entendu le président affirmer qu’il allait laisser le droit à la liberté de conscience aux élus ». Qu’en est-il aujourd’hui, demande Jacques Remiller.

    Aucun des ténors de l’UMP n’a soutenu officiellement la position de Jacques Remiller. Mais cette déclaration d’un élu local de droite souligne le trouble qui règne dans l’opposition sur l’attitude à adopter par rapport au mariage pour tous. Et un point en particulier fait débat : que fera la droite de cette loi, si elle revient au pouvoir ?

    Cacophonie

    Chacun y va de sa déclaration, depuis la promulgation du texte par le président Hollande, samedi dernier. Hervé Mariton, principal pourfendeur de cette loi à l’Assemblée nationale, réclame l’abrogation de la loi en cas de retour de la droite aux responsabilités en 2017. En lieu et place du mariage, il voudrait instaurer l’union civile. Forme d’union pour les couples de même sexe, proposée de longue date par la droite.

    De son côté, le président de l’UMP promet tout au plus une modification de la loi. « Quand nous serons revenus au pouvoir, il faudra réécrire ce texte pour protéger la filiation et les droits de l'enfant », affirme Jean-François Copé dans une interview au journal Le Monde. Pas d’abrogation donc. Mais une simple réécriture. En revanche, le patron de l’UMP compte bien entretenir le mouvement anti-mariage pour tous, et capitaliser sur ce mécontentement contre la gauche. Il se défend de toute récupération politique, mais appelle tout de même les Français à venir manifester en masse le 26 mai prochain, contre le mariage homosexuel. Et surtout contre la politique du gouvernement.

    « Il faut dire la vérité »

    Cette stratégie de promesse de révision de la loi sur le mariage pour tous ne fait pas l’unanimité à l’UMP. Surtout parmi les poids lourds du parti. Nathalie Kosciusko-Morizet s’est agacée de cette posture du président de l’UMP. « On doit la vérité aux électeurs. Quand j'entends les uns ou les autres dire " on abrogera la loi ", comme si on pouvait démarier ou désadopter, je dis ce n'est pas vrai ! ». Pour la députée UMP, impossible de faire marche arrière désormais.

    Même position pour Luc Chatel. « Dans quatre ans, le monde aura évolué. Nous avions déjà pris des positions de ce type-là au moment du Pacs, nous ne sommes pas revenus en arrière », a souligné l’ancien ministre.

    En tout cas, le débat est lancé… Et le député UMP Hervé Mariton le prédit déjà : si la droite revient au pouvoir, ce sujet pourrait bien être un sujet de clivage au sein du parti. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.