GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    France

    France: le groupe pétrolier Total menacé d’un procès pour des contrats conclus en Iran

    media Le PDG du groupe Total, Christophe de Margerie, en février 2009. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    En France, le parquet de Paris réclame l'organisation d'un procès pour corruption d'agents étrangers. Le groupe pétrolier français Total et son patron Christophe de Margerie sont soupçonnés d'avoir versé des pots-de-vin pour obtenir des contrats en Iran, il y a des années.

    Il s’agit de contrats pétroliers et gaziers conclus avec des sociétés iraniennes dans les années 1990 et 2000. Christophe de Margerie, l'actuel patron du groupe, était alors directeur de Total au Moyen-Orient et c'est une affaire qui lui avait déjà valu d'ailleurs d'être mis en examen en 2007. Il avait été alors interrogé sur un contrat signé avec la compagnie nationale iranienne NIOC pour l'exploitation d'un champ gazier offshore, South Pars.

    Des pots-de-vin auraient été versés à l'époque par des dirigeants de Total à des décideurs iraniens pour s'assurer de l'obtention de ce contrat. Des fonds dont la trace a été retrouvée en Suisse.

    Total a immédiatement réagi ce mercredi assurant qu'en cas de procès, il prouverait l'entière légalité des transactions réalisées. Aux juges donc maintenant de décider si cette affaire doit être ou non portée devant le tribunal correctionnel.

    Total, en tout cas, ne sera plus inquiété aux Etats-Unis dans ce dossier. Le groupe vient en effet d'accepter de payer quelque 400 millions de dollars aux autorités américaines pour mettre fin aux accusations de pots-de-vin versés en Iran. 153 millions à la SEC, la commission américaine des opérations de bourse, et près de 250 millions de dollars au département de la Justice américaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.