GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Soldat agressé à la Défense: un suspect identifié et arrêté grâce à son pass Navigo

    media

    Un homme de 22 ans a été interpellé à La Verrière (Yvelines), dans l'enquête sur l'agression au cutter d'un militaire. Il a été repéré par les caméras de surveillance de la RATP et « tracé via son titre de transport électronique nominatif, le pass Navigo », a déclaré le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Le suspect a reconnu les faits, annonce le parquet. Le procureur parle par ailleurs d'une « volonté de tuer assez évidente », au nom de son « idéologie religieuse ». Le jeune homme s'était récemment converti à l'islam. Les enquêteurs cherchent désormais à mieux comprendre son parcours et ses motivations exactes.

    Piégé par son titre de transport. La scène de l'agression du militaire, qui participait au déploiement antiterroriste dans le cadre du plan Vigipirate à La Défense, avait été filmée par les caméras de vidéosurveillance du RER. Les policiers avaient récupéré, grâce à ces enregistrements vidéo, des images nettes de l’agresseur.

    Les enquêteurs ont ensuite comparé ces images et celles contenues dans la base de photos des fichiers clients des pass Navigo. Le titre de transport électronique de la RATP intègre le nom, la photo, toutes les coordonnées de son propriétaire, ainsi que l’historique de son utilisation.

    Identification formelle

    La recherche que la police a effectuée à l’aide de logiciels de reconnaissance faciale a permis de remonter jusqu'au suspect qui s’était servi de son pass Navigo. Par ailleurs, les traces d’ADN récupérées sur le couteau, la bouteille de boisson, et sur divers détritus que contenait le sac abandonné par l’agresseur, ont permis à la brigade criminelle de l’identifier formellement.

    Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, « l'enquête menée sous l'autorité du parquet antiterroriste devra déterminer quels ont été le parcours, l'environnement et les motivations de ce jeune homme ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.