GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Clémence Botino, Miss Guadeloupe, désignée Miss France 2020
    France

    La France adopte sa réforme du système bancaire

    media Siège de la Banque de France à Paris. Fabrice Dimier/Bloomberg via Getty Images

    La réforme bancaire a été définitivement adoptée en France, ce jeudi 18 juillet 2013 au matin, après le vote du Sénat. Le Front de gauche s'est abstenu, la droite (UMP, UDI) a voté contre. Le but de cette réforme est de mieux recadrer et réguler la finance.

    L'objectif de cette réforme est de séparer clairement les investissements des dépôts, pour protéger les épargnants et limiter les risques. Elle est évidemment inspirée de la crise des « subprimes » aux Etats-Unis. Les banques devront donc créer une filiale dédiée aux investissements menés pour leur propre compte et pour leur seul profit. Elles n'auront plus le droit de toucher aux fonds déposés par leurs clients.

    A l'instar des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, les banques françaises devront également se doter d'un fonds, pour résoudre d'elles-mêmes, en toute autonomie, leurs difficultés financières. Ainsi, l'Etat ne sera plus obligé d'ouvrir son porte-monnaie pour sauver une banque et assumer à sa place les conséquences de ses mauvais choix.

    Moins de risques et plus de contrôle, les autorités de régulation verront leur pouvoir renforcé, et les banques devront désormais montrer patte blanche : publier le nom et la nature de leurs activités, pays par pays, déclarer leurs bénéfices, leurs effectifs, les subventions reçues, sous peine de sanction. Ce qui devrait permettre de lutter plus efficacement contre les paradis fiscaux. Certaines grandes entreprises devront d'ailleurs se plier elles aussi à ces règles. Pour ces dernières comme pour les banques, les rémunérations des patrons seront également mieux encadrées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.