GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Phoques en baie de Somme: faut que ça cesse, pour les pêcheurs

    media

    Ils ont envahi la baie de Somme et la Côte d'Opale, dans le nord de la France, selon les marins pêcheurs. Les colonies de phoques déciment les poissons, s'attaquent aux filets de pêche et parfois même, remontent les cours d'eau douce pour suivre leurs proies. Comment faire cohabiter la pêche et les veaux marins ?

    La baie de Somme accueille la colonie de phoques la plus importante de France, avec 60% de ses effectifs. Alors que l'espèce avait été décimée à la fin du XIXe siècle, elle est réapparue naturellement dans le courant des années 1980.

    Depuis 1992, les estuaires de la région sont même devenus des espaces de reproduction, au grand dam des pêcheurs. « Leurs protecteurs mettent en avant qu’il n’y en a que 700, mais c’est totalement faux ; il y a aussi les phoques britanniques qui viennent se nourrir dans les eaux territoriales françaises », rapporte Fabrice Gosselin, fondateur d'un collectif de la région contre la prolifération des veaux marins.

    Selon lui, les phoques ont causé une baisse de 15% du nombre de soles en deux ans. Mais son collectif ne réclame pas pour autant leur extermination. « On veut surtout en capturer quelques-uns et les remettre au large à 500 ou 600 kilomètres », propose Fabrice Gosselin.

    La solution pourrait faire consensus si elle n'était pas totalement inefficace. « C’est un animal qui est un grand voyageur. Si vous les déplacez de 300 ou 400 kilomètres, ils seront revenus quelques jours plus tard », explique Laetitia Dupuis, chargée de mission pour l'association Picardie Nature. Pour elle, la présence de ces mammifères marins est au contraire un signe positif. « Le fait qu’il y ait des phoques en baie de Somme montre que l’estuaire est en bonne santé, parce que s’il n’y avait pas de poissons dans l’estuaire, il n’y aurait pas de phoques. C’est un estuaire dans lequel on a une bonne qualité de l’eau », se félicite-t-elle.

    Et il faut croire que les phoques s'y sentent plutôt bien. Ils étaient 58 à naître dans la région en 2012, contre seulement 10 en 2002.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.