GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Bettencourt: Nicolas Sarkozy se pourvoit en cassation

    media Nicolas Sarkozy rejoint les autres mis en examen en se pourvoyant en cassation. REUTERS/Stéphane Mahé

    Dans le dossier Bettencourt, les douze mis en examen pour abus de faiblesse envers l'héritière de L'Oréal avaient cinq jours ouvrables pour se pourvoir en cassation. Jusqu'au bout, Nicolas Sarkozy a ménagé le suspense, avant de rejoindre Patrice de Maistre, Eric Woerth, François-Marie Banier et Stéphane Courbit pour demander à la plus haute juridiction française de se prononcer.

    A la lecture de l'arrêt de la Cour d'appel de Bordeaux, une phrase semble avoir fait longuement hésiter Nicolas Sarkozy, lui laissant espérer un non-lieu. Pour finir, en avocat et probablement sur les conseils de son ami et défenseur Thierry Herzog, l'ancien président a préféré jouer la carte de la sécurité.

    Il s'agit de contester en bloc et sur le fond toute une démonstration menée, selon lui, à charge, avec animosité à son endroit et sans la rigueur qui sied à ce genre de dossier délicat. Il a donc rejoint les autres mis en examen du dossier Bettencourt qui ont choisi de se pourvoir en cassation. A la grande satisfaction de ces derniers, convaincus que l'union fait la force et que la présence de l'ancien président dans leurs rangs ne peut qu'accélérer la procédure.

    C'est au président de la chambre criminelle de la Cour de cassation de déterminer si l'affaire mérite ou non d'être examinée en urgence. Cela pourrait prendre plusieurs mois, six à huit au minimum. En attendant, cassation ou pas, le juge Gentil peut le renvoyer à tout moment devant un tribunal correctionnel, et ce contre l'avis du Parquet, qui s'est déjà prononcé à ce sujet.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.