GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Numérique à l’université: la réponse est-elle FUN ?

    media

    L'université française passe à l'ère d'Internet. C'est ce mercredi 2 octobre que Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur, a annoncé l'ouverture pour janvier 2014 de «FUN», France université numérique.

    Il s'agit de la première plateforme nationale de Moocs, ces cours d'université gratuits en ligne s'adressant à un large public. Mais bien plus qu'une simple plateforme d'apprentissage à distance, la ministre de l’Enseignement supérieur entend créer un espace interactif d'échange entre élèves et professeurs.

    Un accès public aux cours devrait aussi permettre, notamment, d'aider les lycéens dans leur choix d'orientation. Le but étant d'atteindre les 50% d'étudiants diplômés de l'enseignement supérieur.

    Les enseignants sont donc amenés non seulement à poster leurs cours en ligne, mais aussi à dialoguer avec leurs étudiants qui peuvent poser des questions. Le suivi a donc beau être virtuel, il est plus personnalisé que lors d’un cours en amphithéâtre.

    Les détenus et les handicapés concernés

    Un relevé de présence sur le site internet peut aussi permettre aux professeurs de compléter ou alléger certains passages de leurs cours en fonction des décrochages ou des incompréhensions. Aux enseignants chercheurs de s’adapter à la demande des élèves pour s’assurer que tout le monde suit bien.

    Pour les étudiants, la plateforme est un accès à des savoirs certifiés, des sources nettement plus fiables que Wikipedia, entre autres encyclopédies en ligne, parce qu'ils sont mis en ligne par les professeurs eux-mêmes. FUN devrait donner accès à tous les cours disponibles.

    Ainsi, l’étudiant aurait un grand choix de cours d’une même matière pour apprendre et approfondir ses recherches. Mais ces jeunes ne sont pas les seuls concernés, puisque la plateforme est gratuite et accessible à tous. Si les étudiants sont les premiers concernés, les personnes incarcérées, celles handicapées, et souhaitant reprendre leurs études, peuvent aussi en profiter.

    Rattraper le retard français

    Sur les 1 000 postes créés chaque année dans l’enseignement supérieur, 100 seront affectés chaque année aux formations des enseignants et au fonctionnement de la plateforme interactive. Le ministère de l’Enseignement supérieur a reçu un fonds de 12 millions d’euros du plan d'investissements d’avenir, notamment pour pouvoir rémunérer les appels aux compétences extérieures dans le secteur du privé, et notamment pour concevoir le site internet.

    Pour l’instant, la France est en retard dans le domaine de l’apprentissage en ligne, loin derrière les Etats-Unis. Mais outre-Atlantique, les universités n’ont pas, elles non plus, trouvé de réponse au problème de la certification et de la diplomation dans le cas d’un cursus suivi partiellement ou intégralement sur Internet.

    Quoi qu’il en soit, la France entend bien vite rattraper ce retard et se placer en tête des enseignements francophones en ligne, avec notamment des partenariats à venir avec les pays d’Afrique de l’Ouest.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.