GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    France

    Procès des grands patrons de la métallurgie française: Denis Gautier-Sauvagnac à la barre

    media Denis Gautier-Sauvagnac, ancien patron de l'UIMM, l'Union des industries et des métiers de la métallurgie. PIERRE VERDY / AFP

    Les caisses noires de l'UIMM, un scandale qui avait fait grand bruit il y a quelques années en France : plus de 16 millions d'euros retirés en liquide des comptes de cette organisation patronale, l'Union des industries et des métiers de la métallurgie. Quelle a été la destination de cette somme d'argent considérable ? Cinq ans d'enquête n'ont pas permis de la savoir. Et c'est maintenant le procès qui s'est ouvert ce lundi 7 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris, qui devra éclaircir les faits. L'ancien patron de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, et dix autres prévenus comparaissaient pour « abus de confiance » et « travail dissimulé ».

    Costume sévère, allure rigide, Denis Gautier-Sauvagnac, 70 ans, est aussi avare de ses mots. Interrogé sur sa situation personnelle, tout juste concède-t-il gagner 14 000 euros par mois. On n’en saura pas beaucoup plus. Son avocat, Jean-Yves Le Borgne, prend le relais pour défendre une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) susceptible de faire dérailler, espère-t-il, le procès de l'UIMM. Une QPC qui, à elle seule, résume tout le dossier.

    « Quelle étrange affaire ! », entame l’avocat. « On est là, poursuit-il, pour protéger une victime, l’UIMM ! ». Il est vrai que dans ce dossier, la fédération de la métallurgie n’a jamais reproché à l’ancien président Gautier-Sauvagnac d’avoir distribué des millions d’euros sous forme d’enveloppes. « Il n’y a pas eu d’enrichissement personnel », ajoute le bâtonnier Le Borgne. Mais voilà, lors de l’instruction, Denis Gautier-Sauvagnac a refusé de dire où était parti l’argent. A demi-mots, il a seulement avoué qu’il s’agissait de fluidifier les relations sociales.

    « On incrimine le silence ! », martèle Jean-Yves Le Borgne. Et l’avocat de rappeler que « les faits sont antérieurs à la loi de 2008. Les syndicats ouvriers ou patronaux n’avaient à l’époque aucune obligation comptable ».

    « Dans cette affaire, on torture le droit !», conclut la défense, car on estime que le non-lieu est un crève-cœur.

    → A (RE) LIRE DANS NOS ARCHIVES : Scandale financier au sein de l'UIMM
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.