GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    France

    Leonarda, une affaire bien compliquée à gérer pour le gouvernement

    media Des étudiants défilent à Paris pour protester contre l'expulsion de Leonarda, le 17 octobre 2013. REUTERS/Benoit Tessier

    L'affaire Leonarda, c'est une nouvelle affaire bien difficile à gérer pour l'exécutif français. La soudaine mobilisation lycéenne est venue s'ajouter à la polémique politique, rendant le sujet toujours plus sensible. Pour le moment, à l'Elysée et à Matignon, on temporise en attendant les conclusions de l'enquête.

    A Matignon, on le confirme, il n'y aura pas de nouvelle communication sur l'affaire Leonarda avant que les conclusions de l'enquête aient été remises à Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, qui l'a dilligentée. Un ministre actuellement en déplacement aux Antilles et qui a décidé d'avancer d'une journée son retour à Paris pour cette raison.

    Laisser à Manuel Valls le temps de rentrer, c'est aussi prendre le temps de la réflexion avant de décider qui parlera : le Premier ministre ou le ministre de l'Intérieur, et pour dire quoi ? Ne pas remettre en cause l'expulsion de Leonarda, ce serait démontrer une volonté de fermeté en prenant le risque d'aggraver la crise. Accepter le retour en France de la jeune fille et de sa famille, sonnerait comme un désaveu de Manuel Valls.

    Attaques « inadmissibles »

    François Hollande a déjà fait savoir qu'il soutenait son ministre de l'Intérieur, qu'il jugeait les attaques contre lui « inadmissibles ». L'éviction de Manuel Valls, sur lequel se sont cristallisées les critiques, n'est donc pas à l'ordre du jour. Elle aurait trop de conséquences politiques.

    Reste qu'il va bien falloir tirer les enseignements de cette situation et à tout le moins réaffirmer dans une circulaire les valeurs et la ligne rouge : celle de la sanctuarisation de l'école. Pour qu'il n'y ait plus d'autre affaire Leonarda.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.