GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Crise au Liban: «Il faut que les autorités politiques se secouent» (Le Drian)
    • COP25: un accord a minima a été adopté en séance publique à Madrid
    • Pollution atmosphérique en Iran: écoles fermées dans plusieurs villes du pays, dont Téhéran
    • «L'hôpital public se meurt», avertissent 660 médecins prêts à démissionner dans une tribune publiée par le «Journal du dimanche»
    • Culture: l'actrice Anna Karina est morte d'un cancer à 79 ans (agent à l'AFP)
    • La Chine suspend des taxes supplémentaires sur certains produits américains (ministère chinois des Finances)
    • Le sud des Philippines a été frappé par un séisme de magnitude 6,8 (USGS)
    France

    France : le dérapage de Le Pen heurte le consensus national sur le retour des otages

    media Marine Le Pen, au Parlement européen, à Strasbourg, le 23 octobre 2013. REUTERS/Vincent Kessler

    Marine Le Pen a créé la polémique en exprimant son «malaise» devant les barbes et les chèches que portaient les ex-otages d'Arlit à leur arrivée en France. Des propos qui ont suscité l'indignation, à tel point que la patronne du Front national est ensuite revenue sur ses déclarations.

    Jamais, dans son intervention polémique sur Europe 1, jeudi 31 octobre, Marine Le Pen ne prononce le mot « islam ». Elle est seulement dans l'allusion. Habile pour dire les choses sans les dire, en mobilisant des symboles très précis, comme la barbe, et renvoyer ainsi à l'imaginaire paranoïaque, tel que l’on peut le voir, par exemple, dans la série Homeland, sur le retour d'Afghanistan d'un soldat américain, prisonnier des talibans et converti au terrorisme.

    Marine Le Pen concède une « maladresse »

    La sortie était pour le moins étonnante, de la part de la responsable du Front national, qui aspire réellement, contrairement à son père, à l'exercice du pouvoir. Devant le flot de réactions indignées, Marine Le Pen a concédé sa « maladresse ». Et c'est bien la première fois qu'elle exprime des regrets. Lorsqu’en 2010, par exemple, elle avait comparé les prières de rue à l'occupation nazie, elle avait alors totalement assumé ses propos, malgré le tollé qu'elle avait provoqué.

    Mais cette fois, Marine Le Pen, sur un fil permanent, a heurté le consensus national autour de la libération des otages. Ainsi donc va la stratégie lepéniste : donner des gages de dédiabolisation, sans rompre totalement avec ce qui est le Front national, son histoire, ses mythes et ses fantasmes. C'est ce qu'on appelle un dérapage contrôlé.

    J’ai ressenti un malaise en voyant ces images. Je pense que j’ai pas été la seule.

    Marine Le Pen

    A propos du retour des otages français.

    01/11/2013 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.