GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    L'écrivain Gérard de Villiers, fameux auteur des «SAS», est mort

    media Gérard de Villiers chez lui en 2007. L'écrivain, décédé ce vendredi 1er novembre, venait tout juste de publier son 200è roman. AFP/Patrick Kovarik

    Gérard de Villiers, le père des SAS, célèbres romans d'espionnage vendus à plus de cent millions d'exemplaires dans le monde, vient de mourir à l'âge de 83 ans. Consacré par le New York Times «auteur de romans d'espionnage qui en savait trop», l'écrivain était gravement malade. Son altesse sérénissime (SAS), le prince Malko Linge, dont les aventures ont été égrenées au fil des 200 romans de Gérard de Villiers, est désormais orphelin.
     

    Il venait de passer dix jours en Afghanistan, théâtre de ses deux SAS à venir, les 198e et 199e de la série. Gérard de Villiers était le père d'une collection au succès indépassé. Ses romans d'espionnage, toujours très bien renseignés, mêlaient action, érotisme et actualité brûlante. Ses récits de coups d'Etat et de guerres civiles faisaient presque office de prédictions tant ses sources étaient fiables.

    En juin dernier Gérard de Villiers avait publié son dernier ouvrage Le chemin de Damas. Sur la couverture verte et noire, une femme à la poitrine généreuse, pistolet automatique en main. A l'intérieur le roman nous plonge en pleine guerre civile syrienne avec des portraits plus vrais que nature du président Bachar el-Assad et de ses proches et des informations crédibles au point de que nombreux diplomates lisaient ses livres en cachette et que beaucoup d'espions rêvaient de le rencontrer.

    Gérard de Villiers a su transposer de vrais secrets d'espionnage dans une littérature populaire. L'auteur, machiste et réactionnaire revendiqué, avait bâti une immense fortune. Depuis un demi-siècle il sortait quatre livres par an passant à chaque fois quelques semaines dans le pays où se déroulait l'action. L'homme n'avait pas d'ambition littéraire mais ses livres ont séduit des centaines de millions de lecteurs dans le monde.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.