GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    François Hollande ouvre officiellement l'année du centenaire de la Grande Guerre

    media François Hollande lance officiellement les commémorations du centenaire de la Grande Guerre, ce jeudi 7 novembre. FranceTV/capture d'écran

    Dans un discours prononcé à l'Elysée ce jeudi 7 novembre, le président François Hollande a officiellement lancé le cycle de commémorations autour du centenaire de la Première Guerre mondiale. Des événements qui doivent selon lui être un facteur de rasemblement autour de la mémoire nationale. Il a souhaité également réhabiliter la mémoire des fusillés de 1914-1918.

    Lors d'une allocution articulée autour des concepts de « nation » et de « République », le chef de l'Etat a abordé les questions de cohésion nationale, de relations internationales, et de l'amitié entre les pays. « Réformer, réunir, réussir, voila l'ordre de mobilisation », a-t-il précisé.

    « Le souvenir de la Grande Guerre est présent dans chaque village, dans chaque ville », a-t-il rappelé, mentionnant notamment les monuments aux morts. « La France ne peut oublier, un siècle plus tard, ceux des siens qui sont descendus au fond de l'abîme. »

    Fusillés de la Grande Guerre

    La question épineuse des fusillés de la Grande Guerre, exécutés « pour l'exemple » et d'autres motifs a également été évoquée par le président. Officiellement, 740 soldats avaient été arrêtés et fusillés entre 1914 et 1918 pour s'être mutinés ou avoir tenté de déserter.

    (Les fusillés) furent aussi les victimes d'une fatalité qui dévora tant d'hommes (...) Il ne s'agit plus aujourd'hui de juger, et encore moins de re-juger, il s'agit de se souvenir.

    François Hollande

    Président de la République

    07/11/2013 - par Véronique Rigolet Écouter

    « Je souhaite au nom de la République qu'aucun des Français qui participèrent à cette mêlée furieuse ne soit oublié », a-t-il déclaré, ajoutant qu'une place leur serait réservée au musée de l'Armée, situé aux Invalides, à Paris. Les dossiers relatant les conseils de guerre de la période 1914-1918 devront également être numérisés et disponibles.

    72 pays belligérants de la Première Guerre mondiale seront invités au prochain défilé du 14 juillet. Le président allemand devrait également faire le déplacement le 3 août prochain pour commémorer ce centenaire. « Le centenaire doit réunir tous les belligérants, les rassembler dans la même évocation et nous rapprocher davantage de nos amis Allemands », a-t-il déclaré.

    « Dette d'honneur »

    Evoquant le rôle joué par les quelque 430 000 soldats venus des colonies, le président a souligné la « dette d'honneur souscrite par la France à l'égard de leurs descendants, en Afrique, en Asie ou citoyens français ». Cette dette d'honneur, a poursuivi François Hollande, nous l'honorons au Mali pour assurer l'intrégrité d'un pays démocratique. »

    Autre référence à l'actualité, le président a également insisté sur la nécessité de « faire bloc » pour « gagner les batailles économiques ».

    → A RE-LIRE : Un siècle après, François Hollande lance les commémorations de la Grande Guerre


    1914-1918 : une guerre totale

    Jamais dans l’histoire de l’humanité, un conflit n’avait atteint une telle intensité.  Qualifié de guerre totale, le 1er conflit mondial a modifié le cours du vingtième siècle.

    Le détonateur de cette guerre, c'est indéniablement l'assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914. Le meurtre de l'héritier du trône d’Autriche-Hongrie par un Serbe de Bosnie va rapidement mettre le feu en Europe. Les autorités autrichiennes soupçonnent immédiatement la Serbie voisine d’être à l’origine du crime. Le 5 juillet, l’Allemagne, puissante alliée de l’empire austro-hongrois, assure Vienne de son soutien et lui conseille la fermeté. Car il semble au haut commandement allemand que jamais les chances d’un succès contre la Serbie et ses alliés la Russie et la France ne seraient aussi favorables.

    L’Autriche, quant à elle, compte profiter de l’occasion pour éliminer la Serbie en tant que puissance dans les Balkans. Le 4 août 1914, l'Allemagne envahit la Belgique. La guerre est déclarée et elle va devenir mondiale. De part et d'autre les forces sont équilibrées: d'un côté l'Alliance formée par l'empire germano-autrichien et le royaume d'Italie (jusqu’en 1915), de l'autre, l'entente rassemble la France, le Royaume-Uni et la Russie.

    Un conflit total: plus de 60 millions de soldats y ont pris part. 9 millions de personnes sont mortes, et environ 20 millions ont été blessées. Cette guerre a amené de profonds changements géopolitiques, comme la révolution russe, lesquels ont profondément modifié le cours du XXe siècle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.