GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Imprescriptibles et inaliénables», l’Etat récupère 313 manuscrits et lettres du général de Gaulle

    media General de Gaulle lors de son discours à la BBC, le 30 octobre 1941, à Londres. Wikimedia Commons

    L'État français va récupérer 313 documents manuscrits rédigés par le général de Gaulle entre décembre 1940 et décembre 1942. La justice a ordonné le 20 novembre la restitution considérant qu'il s'agissait d'archives publiques contrairement à l'avis du Musée des lettres et manuscrits, un musée privé qui les avait découverts et acquis en 2010.

    Pas question de vendre au plus offrant les bijoux de famille. Ces brouillons de télégrammes et autres lettres du général de Gaulle adressés à ses compagnons de la France libre, mais aussi à Churchill ou à Staline pendant la Seconde Guerre mondiale ont été considérés par la justice comme des textes publics, imprescriptibles et inaliénables. Ils rejoindront les Archives nationales.

    Ils font partie du patrimoine et de l'histoire de France et ne pourront être vendus aux plus offrant. Ces 313 documents originaux étaient sous séquestre depuis 2012 à la demande de l'État français. Le Musée des lettres et manuscrits, musée privé, les avait brièvement exposés en 2011, après les avoir acquis auprès du fils de Marie-Thérèse Desseignet, la secrétaire particulière du général de Gaulle dès 1940. Cette dernière avait notamment dirigé le pool dactylographique pendant la guerre.

    Ces documents annotés et raturés à la main, le Général de Gaulle en avait annexé un certain nombre dans ses Mémoires de Guerre, mais il avait toujours refusé de récupérer les originaux les laissant au bon soin de sa fidèle secrétaire. Un tas de vieux papier pour le général, un trésor pour l'État français qui en est désormais le dépositaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.