GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Journée mondiale de lutte contre le sida: un prudent espoir est enfin permis

    media Entre 2006 et 2012, les nouveaux cas de sida ont diminué presque de moitié en Europe de l'Ouest, alors qu'en Europe de l'Est et en Asie centrale ils ont plus que doublé. REUTERS/Stringer

    Comme chaque année, la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, apporte son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles mais aussi d’espoir. Car les malades savent qu’un monde sans sida est aujourd'hui possible. Pourtant, deux millions de nouvelles contaminations ont été recensées cette année et plus d’un million et demi de personnes sont mortes du sida alors que 16 millions de malades ont encore besoin de traitement. A noter que les progrès réalisés cette dernière décennie creusent encore l’écart entre les pays du Nord et ceux du Sud.

    Les associations sont là afin de rappeler, cette année, que les chiffres sont encourageants mais les malades - trop de malades - n’ont pas accès au dépistage et aux traitements.

    Les progrès réalisés cette dernière décennie creusent encore l’écart entre les pays du Nord et ceux du Sud. Les traitements en Afrique sont largement insuffisants malgré les engagements des gouvernements et les fonds alloués à la lutte contre le sida.

    → A (RE)LIRE : Lutte contre le sida en Afrique: des progrès mais un difficile accès aux soins pour tous

    En 2001, 50 000 personnes avaient accès aux traitements en Afrique subsaharienne, aujourd’hui pas moins de sept millions en ont un besoin vital. L’estimation d’un milliard de dollars supplémentaire afin de casser la dynamique de l’épidémie pourrait être en deçà des besoins.

    Les jeunes premières cibles

    L’accès des femmes enceintes aux antirétroviraux peut sauver leur vie et aussi bloquer la transmission du virus à leur enfant. La seule stratégie en quelque sorte. Aujourd’hui, les plus jeunes, les enfants, souvent devenus orphelins à cause de la maladie, deviennent des cibles.

    Comme le soulignait une association de lutte contre la maladie : plus que jamais, la fin justifie les moyens. La semaine prochaine les pays donateurs se réunissent à Washington afin de déterminer les sommes allouées au fonds mondial pour les deux prochaines années.

    En France, baisse du prix des préservatifs

    En France, la ministre de la Santé Marisol Touraine utilise l'incitation fiscale pour obtenir une baisse des prix des préservatifs avec un taux de TVA ramené à 5,5% en janvier. La ministre insiste sur le fait que la prévention doit rester très active, car la lutte contre la maladie est très loin d'être gagnée.

    Les jeunes aujourd’hui pensent que le sida c’est la maladie de la génération d’avant. Mais en 2012, il y a eu en France 6 400 nouvelles contaminations. […] J’ai voulu envoyer un signal fort en baissant la TVA sur les préservatifs parce qu’on sait que la meilleure défense contre le sida, c’est le préservatif.
    Marisol Touraine Ministre de la Santé 01/12/2013 - par Anna Piekarec Écouter


    ■ ZOOM SUR : Le lien entre le chômage et suivi du traitement

    L'Organisation internationale du travail (OIT), publie un nouveau rapport à l’occasion de cette journée mondiale de lutte contre le sida qui montre que les personnes vivant avec le VIH et qui occupent un emploi ont en moyenne 39% de chances de plus de suivre leur traitement antirétroviral que celles qui sont au chômage. Selon Alice Ouedraogo, directrice du programme de l'OIT sur le VIH et le monde du travail, l'emploi est essentiel pour atteindre l'objectif de 15 millions de personnes vivant avec le sida sous traitement d'ici à 2015.

    Le travail a un impact sur la capacité du travailleur à continuer le traitement...
    Alice Ouedraogo Directrice du programme de l'OIT sur le VIH et le monde du travail. 01/12/2013 - par Patricia Lecompte Écouter

    DECRYPTAGE : L'Agence nationale de recherche sur le sida

    L'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) et les hépatites virales a fêté ce 26 novembre ses 25 ans. Pour l’occasion, le président français François Hollande a prononcé un discours dans lequel il a rappelé l'utilité de cette institution.

    Créée quelques années après la découverte du virus du sida en 1985, l’ANRS doit fédérer la recherche sur cette pandémie. La recherche sur le VIH et le sida commence en 1981. C’est d'ailleurs une équipe française qui réussit la première à isoler le virus responsable de l'épidémie.

    On a des signes très positifs (...). C'est le côté de la bouteille à moitié pleine...
    Eric Delaporte Professeur de maladies infectieuses et tropicales à l'IRD de Montpellier. 01/12/2013 - par Michèle Diaz Écouter

    La France à la pointe de la recherche

    Dés lors, la France prend un rôle moteur dans la recherche, et c'est alors qu'est créée l'Agence nationale de recherche sur le sida. Elle doit fédérer la recherche, non seulement dans les domaines médicaux - recherche fondamentale et clinique, vaccin - mais aussi dans le domaine des sciences sociales. C'est cette dernière dimension qui permet notamment de mettre au point des stratégies de prévention qui ont cours en France depuis le milieu des années 1980.

    Deuxième rang mondial

    Aujourd'hui, l'ANRS fait partie de l'Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale. Elle finance des recherches en France et à l'étranger. Elle a un budget de 48 millions d’euros, dont 40 millions viennent de l'Etat.

    C'est, par exemple, grâce à l'ANRS et ses recherches en Afrique du Sud que l'on sait que la circoncision permet de réduire d'environ 60% le taux de nouvelles infections chez les hommes. Aujourd’hui l’ANRS se place au 2e rang mondial par le volume de ses publications et de ses découvertes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.