GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Le virus du Chikungunya fait son apparition aux Antilles

    media Le Chikungunya est une maladie infectieuse tropicale transmise par des moustiques. maieutapedia.org

    Les premiers cas de chikungunya ont été enregistrés sur l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin. L'Organisation mondiale de la santé a annoncé cette semaine que des cas ont été confirmés au début du mois de décembre par le Centre national de référence de Marseille.

    La recherche du virus du chikungunya a commencé à Saint-Martin à la suite du signalement de cinq personnes souffrant de fortes douleurs et de fièvre. Les personnels de santé suspectaient la dengue, une maladie virale qui sévit sur l'île depuis le début de l'année. Mais en novembre dernier, le diagnostic de la dengue est écarté.

    Le 10 décembre, l'Organisation mondiale de la santé fait état de quatre cas probables de chikungunya et deux cas confirmés. C'est la première fois que cette maladie apparaît sur le continent américain, notamment sur la partie française de l'île de Saint-Martin.

    Le virus du chikungunya est transmis par piqûres de moustiques infectés, et ses symptômes ressemblent beaucoup à ceux de la dengue, endémique dans les Caraïbes. Rarement mortelle, la maladie se manifeste entre autres par une forte fièvre, des douleurs articulaires et des démangeaisons au niveau de la plante des pieds.

    Pour limiter la propagation du chikungunya, l’Agence régionale de santé de Saint-Martin procède à des pulvérisations d'insecticides. Elle appelle les populations à détruire les points d'eau stagnante où se reproduisent les moustiques, vecteur du chikungunya et de la dengue.

    A ce jour, aucune restriction de voyage n'a été recommandée par l'Organisation mondiale de la santé.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.