GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le Chinois Dongfeng entre au capital du groupe PSA Peugeot Citröen

    media Atelier d'assemblage de la ligne Citroën C3 de PSA Peugeot à Poissy. REUTERS/Benoit Tessier/Files

    Le groupe PSA Peugeot Citroën a donc validé en conseil de surveillance le principe de l'entrée au capital de l'entreprise de son partenaire chinois Dongfeng mais aussi de l'Etat français.

    Il aura fallu quatre heures de négociations, le dimanche 19 janvier au soir pour trouver un compromis destiné à garantir l'avenir du constructeur automobile français. Pour cela, le conseil de surveillance de PSA a finalement validé le projet d'une augmentation de capital qui va faire entrer le constructeur automobile chinois Dongfeng et l'Etat français à hauteur d'environ 14% du capital de PSA.

    Les membres du conseil ont finalement adopté ce projet plutôt que celui d'une augmentation du capital par l'intermédiaire des marchés boursiers. L'Etat Français va financer cette participation grâce au recettes tirées des cessions d'actifs, avait déclaré la semaine dernière le chef de l'Etat.

    Recul des ventes

    PSA a annoncé un recul de près de 5% de ses ventes en 2013, troisième année consécutive de baisse des ventes. c'est dire si l'augmentation de capital de 3 milliards d'euros décidée par le conseil de surveillance du groupe est donc la bienvenue. Les deux parts, Etat français et Dongfeng, sont d'un montant de 750 millions d'euros chacune.

    C'est la part accordée à l'actionnaire historique, la famille Peugeot, qui a fait bouger les lignes. La famille du fondateur qui détient actuellement 25% du capital et dont on attendait un effacement significatif a finalement décidé de remettre au pot afin de se maintenir, aussi, à 14% du capital.

    La modification de l'actionnariat devrait cependant s'accompagner d'un changement dans l'état-major du groupe. La présidence du conseil de surveillance devrait échapper à Thierry Peugeot. On parle de Louis Gallois, ancien patron d'Airbus et déjà membre du conseil de surveillance de PSA pour le remplacer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.