GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le Sénat lève l'immunité parlementaire de Serge Dassault

    media Le sénateur UMP Serge Dassault, le 25 janvier 2014. REUTERS/Benoit Tessier

    Le Sénat a levé ce mercredi l'immunité parlementaire de Serge Dassault. Cela va permettre aux enquêteurs de convoquer et éventuellement de placer le sénateur UMP en garde à vue. L’homme d’affaires est soupçonné d'avoir acheté des voix lors des municipales de Corbeil-Essonnes, la ville de banlieue parisienne, dont il a été maire.

    Cela faisait plusieurs fois que la justice française avait demandé aux sénateurs de lever l'immunité parlementaire de leur collègue Serge Dassault. Jusqu'à ce mercredi, ils s'y étaient toujours opposés. Mais voilà, l'homme d'affaires a cette fois demandé lui-même à ce que cette immunité soit levée. Il estime en effet « n'avoir rien a se reprocher » et se déclare disponible pour répondre aux questions des enquêteurs.

    Et des questions, ils en ont beaucoup. Elles portent sur une affaire d'achat de voix lors de plusieurs élections municipales à Corbeil-Essonnes, une ville de banlieue parisienne dont Serge Dassault a été le maire. On évoque même un « système Dassault » : il aurait payé avec son immense fortune des intermédiaires chargés d'offrir des services ou de l'argent à la population de Corbeil-Essonnes en échange de votes aux élections.

    Garde à vue

    Avec la levée de cette immunité, et même s'il conserve son rôle de sénateur, les enquêteurs du pôle financier de Paris vont pouvoir convoquer Serge Dassault et, très probablement, le placer en garde à vue. L'industriel français pourrait être formellement inculpé à l'issue de cette garde à vue.

    C'est déjà le cas pour trois autres personnes dans ce dossier, dont Jean-Pierre Bechter. Le bras droit de Serge Dassault avait pris sa suite à la mairie de Corbeil-Essonnes en 2010.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.