GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Essais nucléaires français en Algérie: la carte du nuage radioactif

    media Le 27 décembre 1960 près de Reggane, dans le sud algérien, l'opération Gerboise rouge, troisième essai nucléaire aérien réalisé par la France. AFP PHOTO FILES/HO **B/W ONLY

    Un document choc a été publié ce vendredi 14 février dans le journal Le Parisien. Il s'agit d'une carte relative aux essais nucléaires français, réalisés dans les années 1960 en Algérie. Jusqu'ici classée « secret défense » sur décision de l'armée, cette carte a été déclassifiée le 4 avril 2013, dans le cadre d'une enquête pénale déclenchée par des vétérans. Elle montre l'étendue des retombées radioactives du premier essai nucléaire aérien effectué dans le Sahara.

    Gerboise bleue, c'est le nom de code qui avait été donné au tout premier essai nucléaire aérien effectué dans le Sahara le 13 février 1960 sur ordre du général de Gaulle.

    Cette explosion, quatre fois plus importante que celle d'Hiroshima, avait permis à la France de devenir une puissance nucléaire.

    Suivront Gerboise blanche, puis rouge, puis verte. Puis 13 autres essais, souterrains cette fois-ci. En tout, la France procèdera à 17 essais nucléaires dans le Sahara jusq'uen 1966.

    L'Afrique subsaharienne est touchée

    Aujourd'hui, le grand public commence à découvrir l'étendue exacte des retombées nucléaires dans la région, à partir d'une simple carte, classée « secret défense » jusqu'en avril dernier par l'armée.

    Que voit-on sur ce document ? De vastes zones de contamination, allant bien au-delà du Sahara, observées jusqu'à deux semaines après le premier tir aérien de février 1960.

    Des retombées radioactives au Mali, en Mauritanie, en Côte d'Ivoire, au Sénégal, au Niger, en Centrafrique, au Tchad, au Ghana.

    Quel impact pour la santé humaine ?

    Le parcours du nuage est connu. Un jour après l'explosion, il traverse le désert, en fonction des vents, et atteint Tamanrasset. En l'espace de 24 heures, l'Afrique subsaharienne est touchée. En Afrique centrale, Ndjamena et Bangui le sont aussi.

    Trois jours plus tard, le nuage remonte vers l'Afrique de l'Ouest pour atteindre Bamako, quatre jours après l'explosion. Deux semaines après, toujours chargé de radioactivité, il atteint les côtes méditerranéennes espagnoles, ainsi qu'une bonne moitié de la Sicile.

    Reste à savoir, désormais, quel a pu être l'impact du nuage sur la santé des populations. Rien n'est dit concernant ses doses de radioactivité, toujours jugées faibles et sans conséquence par l'armée.

    Le mythe de la bombe propre

    Les vétérans français des campagnes nucléaires demandent réparation, pour les essais sahariens et polynésiens.

    Ce sont eux qui ont permis la déclassification du document du Parisien.

    Mais des victimes algériennes ont elles aussi saisi la justice, et réclament des comptes à la France. Pour connaitre la vérité, et mettre fin au mythe de la « bombe propre ».

    → À (RE)LIRE : Les secrets des essais nucléaires français dévoilés

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.