GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Janvier
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Un cyber-jihadiste français condamné à un an de prison ferme

    media L'avocat d'Abou Siyad Al-Normandy, Me Thomas Klotz, le 4 mars 2014 au tribunal correctionnel de Paris. AFP/Martin Bureau

    Romain Letellier, alias Abou Siyad Al-Normandy, musulman converti de 27 ans et animateur d'un site jihadiste français, était accusé d'avoir publié des traductions de l'anglais de la revue de propagande d'al-Qaïda Inspire. Son procès a eu lieu ce mardi 4 mars au tribunal correctionnel de Paris. Il a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis. Une première en France.

    Son nom de code est « Abou Siyad Al-Normandy », qui signifie « le descendant du prophète de Normandie ». C'est dans cette région où il réside que Romain Letellier, un jeune converti à l'islam de 27 ans, a été interpellé il y a six mois à son domicile.

    « C'était bête, très bête, avec le recul, je regrette », a déclaré Romain Letellier. Et d'ajouter : « On a traduit, c'était une erreur, je le reconnais. Mon but, c'est pas d'inciter les gens à faire des choses en France ou aux Etats-Unis ».

    Le tribunal correctionnel de Paris l'a déclaré coupable d'apologie et provocation au terrorisme et l'a condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

    Des traductions de textes en faveur de la « guerre sainte »

    Sur la Toile, il menait ses principales activités sur un site de référence pour les islamistes francophones, faisant l'apologie des thèses d'al-Qaïda pour convaincre les individus à mener la « guerre sainte ». Il relayait aussi des messages et des communiqués d'Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique).

    Enfin, il aurait traduit en français puis diffusé des extraits de la revue anglaise Inspire, lancée en 2012 par al-Qaïda dans la péninsule arabique. Les internautes l'avaient même élu à l'unanimité « émir » de Normandie.

    Son incarcération - une première en France - est aujourd'hui possible suite à l'affaire Mérah. Une loi en effet a été votée en décembre 2012. Elle permet de placer en détention provisoire une personne pour apologie d'actes de terrorisme.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.