GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les combattants de l'organisation EI ont été totalement chassés de leur ancien fief syrien, relate ce mardi l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les Forces démocratiques syriennes (FDS), milices arabo-kurdes en prise les jihadistes à Raqqa depuis le mois de juin, ont hissé leur drapeau à l'intérieur du stade de la ville selon l'agence de presse Reuters. Un porte-parole des FDS relate qu'il n'y a plus aucun combattant adverse dans le stade et dans l'hôpital, les deux derniers bastions des jihadistes à Raqqa.

    France

    France: un numéro vert pour lutter contre le jihad

    media En 2012, Abdel Jalil est le premier Français à témoigner sur son engagement au service des groupes jihadistes du nord du Mali. Capture d'écan/sahara médias

    C'est la première étape du plan de lutte contre les filières jihadistes mis en place par les autorités françaises. Un numéro vert, c'est-à-dire joignable gratuitement, vient d'être activé. Il s'agit d'un numéro mis à disposition des familles qui s'inquiètent de la radicalisation d'un de leurs membres. Le but est d'empêcher le départ de ces personnes vers des zones de combat.

    0800-005-696. Voilà le numéro qu'il faut composer pour qu'un « dispositif soit lancé », assure le gouvernement. En fait, la France s'essaie-là à la déradicalisation, emboîtant le pas à d'autres pays européens comme la Belgique, l'Autriche ou le Royaume-Uni. En identifiant les candidats au jihad, elle veut intervenir auprès d'eux pour tenter de les réinsérer pleinement dans la société.

    Mais ce dispositif se heurte à deux écueuils : le premier, c'est l'identification des apprentis jihadistes. Même pour leurs familles, la radicalisation n'est pas toujours visible. Et dans ce cas-là, ce numéro vert ne leur est d'aucune utilité. Le second concerne les moyens mis en place au bout de cette ligne. Actuellement, trois anciens policiers réservistes ont été formés pour décrocher le téléphone.

    Est-ce suffisant ? Le ministre de l'Intérieur reconnaît que le nombre de Français combattant en Syrie a augmenté de 75% ces six derniers mois. Selon Bernard Cazeneuve, ils sont 285 actuellement. Et peut-être bientôt plus de 400. Ses services estiment que 120 personnes sont en ce moment en transit vers la Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.