GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Areva: la Cour des comptes épingle Anne Lauvergeon pour sa gestion

    media Anne Lauvergeon, ex-patronne d'Areva et désormais conseillère de François Hollande sur les questions de technologies, lors d'une cérémonie de remise de la Légion d'honneur, le 18 mars 2014. REUTERS/Lionel Bonaventure/Pool

    La Cour des comptes lie les difficultés d'Areva à une mauvaise gestion pendant la période 2006-2011, lors de laquelle Anne Lauvergeon était aux commandes de ce fleuron industriel français. C’est qui ressort d’un pré-rapport dont le journal Les Echos publie ce mardi 13 mai de larges extraits.

    De la mise en cause de la gouvernance du groupe jusqu’aux échecs industriels en passant par la progression très forte de la rémunération des dirigeants, tout y passe. En termes de gestion, la Cour des comptes impute un certain nombre de difficultés d’Areva à la forte personnalité d’Anne Lauvergeon, dénonçant ainsi un pouvoir très centralisé entre ses mains. Le pré-rapport dévoilé par Les Echos épingle aussi sa rémunération durant son second mandat, la jugeant incompatible avec les résultats financiers décevants de l’entreprise. La Cour critique également la stratégie industrielle d’Areva en commençant par l’affaire Uramin. Ce groupe minier canadien acheté par Areva en 2007, véritable débâcle financière, fait aujourd’hui l'objet d’une enquête préliminaire.

    → A (RE)LIRE: Areva: une enquête préliminaire ouverte sur le rachat d’Uramin

    Le cas de la construction de l’EPR en Finlande est aussi pointé du doigt. Ce réacteur de la nouvelle génération a accumulé 5 ans de retard et a coûté au groupe français plus de 3 milliards d’euros de pénalités. Avec l'accumulation de ces difficultés, le fleuron industriel français affiche en 2013 une perte pour la troisième année d'affilée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.