GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Aujourd'hui
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: une erreur de calcul qui va coûter cher à la SNCF

    media La SNCF a commandé 2 000 rames trop larges pour un grand nombre de quais. SeeSchloss/Wikimedia Commons

    Selon Le Canard enchaîné daté du 21 mai, l'entreprise ferroviaire a commandé 2 000 rames pour ses futurs trains régionaux. Mais les rames en question sont trop larges, ce qui va nécessiter l'aménagement de plus de 1 300 quais dans tout le pays. Les travaux se chiffrent à plus de 50 millions d'euros.

    Il va falloir rétrécir, raboter, élimer les quais, parfois d'un centimètre, parfois de vingt centimètres ou plus. Sur les 9 000 quais que comptent la France, 1 300 sont concernés ; 300 ont déjà été mis aux normes.

    En cause : les nouveaux trains, principalement dédiés aux liaisons régionales, ne peuvent plus entrer en gare, ils sont trop larges. Après la commande de la SNCF, il y a quelques années, les constructeurs proposent d'augmenter la largeur des rames de 20 centimètres. Aucun problème, répondent les ingénieurs de RFF, Réseau ferré de France, entreprise jumelle de la SNCF qui gère les infrastructures. Mais stupéfaction dès la première livraison : les tests révèlent que les nouveaux trains sont trop larges.

    Du côté de l'entreprise ferroviaire, on minimise le problème, expliquant qu'il fallait de toute manière moderniser ces quais. Seulement l'addition de cet ajustement, estimé à 50 millions d'euros, est un peu salée pour les régions qui ont commandé les trains.

    Elles refusent catégoriquement de payer le moindre centime pour ce dysfonctionnement. C'est un manque de communication entre la SNCF et RFF qui serait à l'origine de ce scénario rocambolesque.

    Des millions pour quelques centimètres

    Le rabotage des quais va coûter 50 millions d’euros et pas un centime de plus, assurent le RFF et la SNCF. Mais Le Canard enchaîné avance un chiffre bien plus élevé : 80 millions d’euros.

    Les deux entreprises tentent de minimiser l'affaire en faisant valoir que ce montant n’est qu’une goutte d'eau par rapport aux 4 milliards d’euros dépensés chaque année pour la maintenance et la modernisation du réseau. Elles assurent que cette dépense n’aura aucun impact sur le prix du billet. Elle sera couverte grâce aux recettes supplémentaires générées par l'augmentation du trafic ferroviaire.

    Le problème concernerait au total 341 rames achetées à la société française Alstom et à l'entreprise canadienne Bombardier. Mais selon Le Canard enchaîné, ce sont près de 2 000 nouvelles rames qui ont été commandées aux deux constructeurs pour un total de 15 milliard d’euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.