GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Hollande rend son arbitrage dans le budget de la Défense

    media Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

    François Hollande a participé ce lundi au Conseil de défense. L'occasion pour le président de la République de réaffirmer « les engagements financiers de la loi de programmation militaire (LPM) » 2014-2019, tout en demandant au gouvernement d'améliorer la gestion du deuxième budget de la nation. Pas de quoi ramener la confiance dans les rangs de militaires, gagnés par l'exaspération. L'oppositon appelle à rester vigilante quand à l'exécution de la LPM alors que la Cour des comptes a jugé peu probable le respect de la loi de programmation. 
     

    Quand François Hollande assure qu'il réaffirme les engagements financier de la LPM , cela veut dire que 190 milliards d'euros doivent êtres en principe consacrés à la Défense jusqu'en 2019. Selon ses propres engagements, le budget annuel de la Défense ne doit pas tomber en dessous de 31,4 milliards. Un bugdet conditonné notamment à des rentrées d'argents liées à la vente des biens de l'armée. 

    Celà fait déja peser une interrogation sur environ 1 milliard d'euros pour 2014. A cela s'ajoutent 500 millions d'euros gelés en 2013 par Bercy qui pour l'heure ne remet pas en cause le principe du financement interministériel du surcoût des opérations extérieures.

    Concernant justement les OPEX, cette année seul 450 millions d'euros de surcoût ont été prévus contre 630 millions d'euros en 2013, et ce qui n'avait pas suffi loin de là puisque les surcoûts avaient déja dépassé le miliard.

    « Le risque c'est l'éffritement des budgets, explique un militaire à RFI. Les chefs d'état-major, et le ministre de la Défense se mobilisent quand on parle de supprimer des milliards, mais Bercy va gratter petit à petit. A chaque loi de finance rectificative ils vont chercher à récupérer quelques dizaines de millions », assure ce haut gradé de l'armée française. 

    Déjà certains parlementaires de droite comme de gauche, rappellent que la LPM ne pourra tolérer aucune nouvelle réduction et demandent la mise en place d'un organisme de contrôle de son exécution. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.