GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le gouvernement remplace l'écotaxe par un «péage de transit»

    media Le 16 novembre 2013, dans l'ouest de la France (Marcheprime), des camions poids lourds bloquent une route pour protester contre la loi écotaxe, depuis annulée. AFP PHOTO / JEAN PIERRE MULLER

    Le gouvernement a décidé de remplacer son projet controversé d'écotaxe sur les poids lourds par un « péage de transit » d'ambition plus limitée. Cette écotaxe nouvelle formule devrait faire l'objet d'un amendement au projet de loi de finances rectificative dont l'examen commence lundi 23 juin à l'Assemblée nationale.

    Les camions de plus de 3,5 tonnes devront à compter du 1er janvier 2015 acquitter une taxe de l'ordre de 13 centimes d'euro par km sur 4 000 km de routes, au lieu de 15 000 km dans le projet abandonné d'écotaxe.

    Cela concerne de grandes routes parallèles aux autoroutes à péage afin d'inciter les poids lourds à emprunter ces dernières. Mais là où l'écotaxe première version devait rapporter plus d'un milliard d'euros par an, le « péage de transit » n'en rapportera que 550 millions.

    Les camions seront équipés d'un GPS qui calculera le montant à payer. Le nouveau dispositif sera mis en œuvre par la très controversée société Ecomouv dont le contrat sera revu. Et pour en assurer un meilleur contrôle, le Premier ministre Manuel Valls a évoqué une entrée possible de l'Etat au capital de cette société.

    Toutefois, même dans sa version light, l'écotaxe n'apporte pas plus satisfaction au porte-parole des « bonnets rouges », ces protestataires bretons qui ont obtenu la suspension de l'écotaxe l'année dernière. Christian Troadec réclame au contraire la taxation des sociétés d'autoroutes. Pourtant pour Ségolène Royal qui s'exprimait ce lundi matin sur France Inter, les bonnets rouges n'ont désormais plus aucune raison de se plaindre.

    La Bretagne est complètement épargnée../..Ce que ne voulaient pas les producteurs agricoles, ce sont les axes est-ouest parce que c'était des axes intérieurs de production agricole.

    Ségolène Royal

    Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

    23/06/2014 - par France Inter Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.