GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Haïm Korsia élu Grand rabbin de France

    media Le nouveau Grand rabbin de France, Haïm Korsia, élu le 22 juin 2014. AFP PHOTO / FRED DUFOUR

    Haïm Korsia a été élu, dimanche 22 juin, Grand rabbin de France, a annoncé le Consistoire central. L’élection, très disputée, s’est tenue plus d’un an après le scandale qui a provoqué la chute et la démission de Gilles Bernheim en avril 2013, mis en cause pour avoir plagié divers textes et prétendu à tort être agrégé de philosophie.

    Les accusations portées à l’encontre du Grand rabbin de France, Gilles Bernheim, avaient suscité une onde de choc dans la première communauté juive d'Europe, forte de 500 000 à 600 000 membres. L'intérim a été assuré par le Grand rabbin de Paris, Michel Gugenheim, et le directeur de l'école rabbinique, Olivier Kaufmann.

    Haïm Korsia faisait partie des favoris. A l’âge de 51 ans et père de trois enfants, il vient d'être élu représentant de tous les juifs de France. « Le Grand rabbin doit être un pôle qui rassure et qui retisse des liens avec la communauté nationale », a précisé Haïm Korsia jusqu'à présent aumônier général des armées.

    Double engagement : religieux et républicain

    Sa vocation rabbinique est particulièrement précoce. Né en 1963 à Lyon, Haïm Korsia entre au Séminaire israélite de France, à l'âge de 15 ans. Il a ensuite assuré les fonctions de rabbin pour les fêtes dès l’âge de 17 ans à la synagogue du Mans, et été durant 13 ans le rabbin de la ville de Reims.

    Pour ceux qui le soutiennent, sa solide formation universitaire, son double engagement religieux et républicain seront précieux à Haïm Korsia pour assumer la fonction de Grand rabbin de France.

    Un esprit d'ouverture attendu

    Elu pour un mandat de sept ans, Haïm Korsia devra rassurer, mais aussi rassembler. Car la communauté ne se résume pas au Consistoire central, dont le Grand rabbin est salarié. Elle englobe aussi des courants – libéraux, ou ultra-orthodoxes –, sans compter que les 500 000 juifs de France ne sont pas tous pratiquants.

    Renouer avec une orthodoxie moderne ouverte aux autres courants du judaïsme ou camper sur une attitude ultra-orthodoxe qui considère la loi juive comme immuable, pour la sociologue Martine Cohen (CNRS), c'est là que se situe l'enjeu principal de cette élection :

    « Il me semble que ce qu'on attend principalement de Haïm Korsia, c'est qu'il mette en oeuvre réellement l'ouverture dont il a parlé dans de récents propos, autant vis-à-vis des juifs quelque soit leur tendance, que l'ouverture sur certains dossiers très sensibles qui sont apparus récemment concernant la place des femmes et l'égalité homme-femme. Et puis une ouverture sur les questions de société. On pourrait souhaiter une réforme de la formation des rabbins, avec un certain cursus qui fasse place légitimement à des disciplines profanes, mais pas seulement : des disciplines d'aujourd'hui, des sciences humaines. Une formation plus pluraliste des rabbins de France. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.