GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le Portugal est disponible pour accueillir 30 des 244 migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte», a déclaré le gouvernement portugais dans un communiqué. Cette décision portugaise communiquée à la Commission européenne a été prise en lien étroit avec les gouvernements espagnol et français. L'Espagne a à cet égard annoncé mardi qu'elle allait accueillir 60 des 141 migrants actuellement à bord de l'Aquarius. L'Aquarius cherchait un port d'accueil jusqu'à ce mardi avant que Malte, d'abord réticent, ne décide de finalement le laisser accoster.

    Dernières infos
    • Le Portugal se déclare «disponible» pour accueillir une partie des migrants de l'«Aquarius» (gouvernement)
    • Equateur: un accident d'autocar fait au moins vingt-deux morts (officiel)
    • Attaque de Londres: dans un tweet, Trump réclame «intransigeance» et «dureté» contre «ces animaux fous»
    • Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes
    • Royaume-Uni: l'homme qui a été arrêté après l'attaque contre le Parlement est soupçonné «d'actes terroristes» (police)
    France

    France: l'urgentiste Bonnemaison acquitté des faits d’euthanasie

    media Le docteur Bonnemaison, avec ses avocats, quitte la cour d'assises de Pau, ce mercredi 25 juin 2014. AFP

    Il avait accéléré la mort de sept de ses patients en fin de vie et a été acquitté ce mercredi 25 juin. Après 11 jours d'audience, la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques de Pau à rendu son verdict : « Il n'est pas démontré que le docteur Nicolas Bonnemaison avait l'intention de donner la mort à ses patients ».

    La décision a été ovationnée dans la salle et pourrait faire date dans l'histoire.

    Le docteur Bonnemaison risquait beaucoup : la réclusion criminelle à perpétuité. Jugé pour l'empoisonnement de sept patients très âgés, il est finalement acquitté. Ses confrères et ses avocats espèrent maintenant que ce verdict ouvrira une voie pour adapter la loi sur la fin de vie qui suscite un vif débat en France. Un jour plus tôt, le Conseil d'Etat validait l'arrêt des soins du jeune tétraplégique Vincent Lambert.

    La semaine dernière, le Premier ministre Manuel Valls a chargé deux députés de faire évoluer la loi Léonetti sur le droit des malades en fin de vie. « Cette décision intervient en même temps que l'affaire Lambert », déclare l'avocat du docteur Bonnemaison après le verdict. « Ca va obliger les politiques à aller plus vite ».

    Peu après, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a réagi. Il convient que « cette affaire conforte la nécessité de faire évoluer la loi Leonetti ». Peut-être le signe qu'une voie a bien été amorcée lors de l'acquittement de Nicolas Bonnemaison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.