GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    UMP: le train de vie élevé sous l’ère Copé

    media Nadine Morano, Jean-François Copé et Jean-Pierre Raffarin en campagne pour les municipales en avril dernier. AFP/Bertrand Guay

    En France, l’UMP va en savoir plus sur sa situation financière. C’est ce mardi 8 juillet que doit être rendu public l’audit de ses comptes, mais selon Le Journal du Dimanche, la dette du parti s’élèverait à 80 millions d’euros. L’UMP aurait eu un train de vie élevé sous l’ère Copé : le parti aurait, par exemple, payé l’an dernier, pour 24 000 euros de billets d’avion à l’épouse de son ex-président. Faux, rétorque-t-on au sein du parti conservateur.

    Samedi 5 juillet à la fête de la Violette, Geoffroy Didier a fait ovationner Jean-François Copé. Il faut dire que le co-fondateur de la droite forte a été plutôt bien traité lorsque le député-maire de Meaux était président de l’UMP. Selon plusieurs sources, il touchait plus de 6 000 euros nets par mois au titre de collaborateur de Brice Hortefeux, un salaire que certains au sein du parti trouvent indécent.

    A en croire Le Journal du Dimanche, l’UMP aurait beaucoup dépensé sous l’ère Copé. L’an passé, son président aurait par exemple acheté pour 27 000 euros de billets d’avion. Le parti aurait même réglé les déplacements de son épouse à hauteur de 24 000 euros. Ces informations sont d’autant plus gênantes que l’UMP traverse une passe difficile. Sa dette avoisinerait les 80 millions d’euros. Pire, le parti ne serait pas en capacité d’honorer ses échéances bancaires pour la deuxième année consécutive.

    Si dans l’entourage de Jean-François Copé on assume ces dépenses, à l’UMP en revanche on dénonce un tissu de contrevérités. Il s’agit là, explique-t-on « d’informations erronées ou partielles qui s’apparentent à une chasse aux sorcières qu’aucun des membres de la direction actuelle n’appelle de ses vœux ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.