GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: désormais, Manuel Valls devra gérer sa gauche

    media Manuel Valls ne semble pas disposé à prendre en compte les avertissements venus de son propre camp. REUTERS/Charles Platiau

    Une trentaine de députés socialistes se sont abstenus sur le vote du budget rectificatif de la sécurité sociale, ce mardi 8 juillet, au moment même où les syndicats ont claqué la porte de la conférence sociale. Deux avertissements pour le Premier ministre, qui va devoir, à présent, gérer une gauche divisée.

    A entendre les frondeurs, ils ont marqué des points. Et pour Laurent Baumel, ce n'est qu'un début. « Nous, affirme-t-il, on a interpellé, on a montré au pays qu’au sein même de la majorité socialiste, il y avait des doutes sérieux. Je pense qu’on a pris date pour la suite. »

    Au contraire, le chef des députés socialistes, Bruno Le Roux, voit dans le résultat du vote sur le budget rectificatif de la sécurité sociale la preuve que les choses sont en train de rentrer dans l'ordre. « Manuel Valls, dit-il, dispose d’une majorité confortable pour mener sa politique. Elle n’a jamais manqué à Jean-Marc Ayrault, elle ne manquera pas plus au Premier ministre Manuel Valls demain. »

    Manuel Valls peut compter sur sa majorité et le dialogue social n'est pas rompu malgré le boycott de quatre syndicats à la conférence sociale. En tout cas, c'est ce que veut croire le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. « Je constate que sur la conférence sociale, il y a, de programmé à la rentrée, un certain nombre de grands rendez-vous sur l’apprentissage, sur le chômage de longue durée, et je n’ai entendu personne aujourd’hui jouer la politique de la chaise vide », a-t-il déclaré.

    Cet optimisme affiché n'est pas partagé par le député Pouria Amirshahi : « Il faut que Manuel Valls fasse attention à ne pas rester simplement dans ses certitudes. On n’a jamais raison tout seul. » Un avertissement que Manuel Valls ne semble pas disposé à prendre en compte.

    → À (RE)LIRE : Valls boucle une troisième conférence sociale pleine de tensions

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.