GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Valls boucle une troisième conférence sociale pleine de tensions

    media Manuel Valls à la tribune de la conférence sociale, le mardi 8 juillet 2014 à Paris. REUTERS/Benoit Tessier

    La grande conférence sociale pour l'emploi 2014 s'est terminée. Le Premier ministre Manuel Valls a prononcé le discours de clôture, ce mardi 8 juillet 2014. Il a présenté la feuille de route du gouvernement en matière sociale.

    C'est un Manuel Valls à la volonté réformatrice qui s'est exprimé en conclusion de la conférence sociale. Il l'a répété à plusieurs reprises : la France doit mener des réformes, elle doit se mettre en mouvement.

    Sur le fond, le Premier ministre a confirmé la volonté de l'exécutif d'agir davantage en faveur de l'emploi des jeunes, notamment à travers l'alternance et l'apprentissage. Manuel Valls a d'ailleurs annoncé le dégagement de 200 millions d'euros supplémentaires pour relancer l'apprentissage. Cela doit être voté la semaine prochaine. Objectif : atteindre 500 000 apprentis en 2017. L'année dernière, ils étaient environ 415 000.

    Toujours au sujet de l'emploi des jeunes, Manuel Valls a confirmé que la garantie jeunes, une allocation d'environ 450 euros par mois pour les jeunes précaires, serait élargie. Elle concernera 100 000 personnes de 18 à 25 ans à l'horizon 2017. Un élargissement qui satisfait la CFDT.

    Pour Valls, un refus prolongé du dialogue serait incompréhensible

    Pierre Gattaz (Medef): «Cette conférence a été assez constructive pour nous» 08/07/2014 - par RFI Écouter

    Manuel Valls a également évoqué le pacte de responsabilité. Il a reproché au patronat de ne pas avancer suffisamment dans les négociations par branches professionnelles, consacrées à la création d'emplois en contrepartie des aides prévues par l'Etat. Le chef du gouvernement a, au passage, appelé à réduire le nombre de branches professionnelles par sept en dix ans.

    Manuel Valls s'est aussi employé à montrer son attachement au dialogue social et à la tenue de cette conférence. Il l'a même qualifiée d'accélérateur du dialogue social. Et comme le président François Hollande la veille, le Premier ministre a jugé que ce rendez-vous, le troisième du quinquennat, a été utile aux Français.

    Manuel Valls: «La situation de notre pays exige de tous un sens élevé des responsabilités» 08/07/2014 - par RFI Écouter

    Il est aussi revenu sur le fait marquant de cette conférence : le boycott de l'événement par plusieurs syndicats. Manuel Valls le dit : il ne minimise pas ce geste. Mais il ne veut pas lui donner une portée excessive non plus. Le chef du gouvernement souligne que ces boycotts sont des gestes ponctuels. Pour lui, un refus prolongé du dialogue serait incompréhensible. Au total, quatre organisations syndicales ont fait défection.

    Un gouvernement jugé trop à l'écoute du patronat

    Le dernier coup d'éclat, c'était ce mardi matin. La Fédération syndicale unitaire (FSU, le syndicat majoritaire dans l'Education nationale), a claqué la porte de la conférence. Les membres de la FSU sont sortis des tables rondes auxquelles ils participaient en milieu de matinée, après s'être exprimés sur certains sujets. Motif de ce départ anticipé : la direction de la FSU juge que tout semblait avoir été décidé par avance.

    Bernadette Groison: «Nous attendons que le gouvernement clarifie la manière dont il conçoit le dialogue social» 08/07/2014 - par RFI Écouter

    Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, regrette également de ne pas avoir obtenu suffisamment de réponses sur les conséquences du pacte de responsabilité concernant la fonction publique.

    Mais le coup de tonnerre est surtout venu la veille, avec le départ de la CGT et de Force ouvrière, deux des cinq syndicats représentatifs au niveau national. Leur mécontentement a principalement été provoqué par les concessions faites par Manuel Valls au patronat la semaine précédente.

    Nouvelle baisse d'impôts en perspective pour 2015

    Le Premier ministre avait annoncé sans concertation un report partiel du compte pénibilité. Ce mardi, c'est à l'égard des classes moyennes qu'il a fait un effort. Pour soutenir leur pouvoir d'achat, une baisse de l'impôt sur le revenu de ces ménages sera prévue dans la loi de finances pour 2015.

    « Nous avons engagé un mouvement de baisse des impôts dans les lois financières en cours de discussion au Parlement. A partir du 1er janvier 2015, un allégement de cotisation salarial augmentera directement le salaire net de 5 millions de salariés et de plus de 2 millions de fonctionnaires. Ces mesures seront prolongées et pérénnisées. La loi de finances pour 2015 organisera ainsi une nouvelle baisse de l'impôt sur le revenu des ménages des classes moyennes », a expliqué le Premier ministre.

    Laurent Berger: «On ne va pas arrêter d'essayer de construire des solutions parce que certains ne veulent pas discuter» 08/07/2014 - par RFI Écouter

    A noter tout de même que les boycotts ne font pas l'unanimité chez les syndicats. Pour les réformistes, la conférence sociale est restée « légitime ». Carole Couvert, la numéro un de la CFE-CGC, a relevé que les syndicats encore présents représentent 51% des salariés. La CFDT ne cautionne pas non plus ce mouvement. Laurent Berger, son secrétaire général, salue « un tas d'avancées » à l'issue de ce rendez-vous. Une preuve à ces yeux qu'il fallait être autour de la table pour cette conférence sociale.

    → À (RE)LIRE : Quatre syndicats claquent la porte de la conférence sociale

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.