GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Un an après le déraillement de Brétigny, la colère des passagers

    media Brétigny-sur-Orge station after the fatal accident SNCF

    Commémoration ce samedi de l'accident du train Paris-Limoges. Il y a un an, le drame avait fait sept morts et des dizaines de blessés. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, doit se rendre en début d'après-midi en gare de Brétigny-sur-Orge, le lieu du déraillement du train.

    Céline était dans la voiture numéro 4 du train Paris-Limoges, celle qui s'est couchée par terre pendant le déraillement. Un an après, cette femme de 38 ans est en colère : « J'en veux à la SNCF, j'en veux à Réseaux ferrés de France, ça fait un an que ça dure, explique-t-elle. On a le rapport que maintenant. Mais pour qu'on puisse tourner la page à un moment ou à un autre, il va falloir un procès. Il ne s'agit pas de désigner un coupable mais de nous dire ce qui s'est passé. Et qu'on y remédie. »

    Après l'accident, 145 personnes ont reçu une proposition d'indemnisation de la SNCF, dont une trentaine a accepté. « Le comité mis en place par le ministère des Transports va se poursuivre, explique Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs. Il y a 177 personnes qui ont déclaré un préjudice corporel, blessure physique ou traumatisme psychologique. Ces personnes continuent à passer en expertise, avec des propositions. Ces personnes gardent la possibilité de saisir un tribunal, à tout moment. »

    Même si les victimes refusent l'offre de la SNCF, elles recevront automatiquement 80% de la somme proposée, avec la possibilité, toujours, d'aller devant les tribunaux pour demander davantage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.