GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: rassemblement pour soutenir Israël et son offensive sur Gaza

    media Un rassemblement pro-israélien a réuni des milliers de personnes jeudi 31 juillet à Paris. REUTERS/Christian Hartmann

    A Paris, un grand rassemblement en faveur d’Israël s'est tenu, jeudi 31 juillet en fin de journée, à l'appel du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France. Plus de 4 500 personnes selon la police, près de 6 000 selon les organisateurs, se sont réunies devant l’ambassade d’Israël à Paris, sous haute surveillance policière.

    « Israël légitime défense » ou « Hamas, al-Qaïda, même combat », reprenaient en chœur les manifestants. Agitant des petits drapeaux israéliens et français, ils ont entonné à plusieurs reprises l'hymne national français, La Marseillaise mais aussi l’hymne israélien.

    Ce premier rassemblement pro-Israël organisé dans le VIIIe arrondissement de la capitale depuis le début du conflit, s’est tenu sans heurts notables mais sous haute surveillance policière, avec les rues alentour bouclées, l'accès filtré par la police et un important service d'ordre.

    Roger Cukierman, président du Crif, a défendu « le droit et le devoir » d'Israël « de se défendre contre le Hamas ». « Nous avons le même sentiment de compassion pour toutes les victimes, c'est le résultat d'une guerre malheureusement provoquée par une organisation terroriste dont les statuts prévoient la destruction totale de l'Etat d'Israël », a-t-il dit. Une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes du conflit.

    La LDJ discrètement présente

    Parmi les manifestants, quelques membres discrets de la Ligue de défense juive (LDJ), menacée de dissolution. « Nous ne sommes pas anti-musulmans, nous sommes anti-antisémites», a souligné l'un d'eux, qui s'est dit« dépassé » par le traitement médiatique de leur cas, qu'il a qualifié de « mauvais film ». Il dit ne pas croire à une possible dissolution de leur groupe qui, si c'est le cas, « renaîtra sous une autre forme ». Le journal Libération a indiqué ce jeudi que le ministère de l'Intérieur étudiait la possibilité d'une interdiction de la LDJ. L’organisation est sous le feu des critiques depuis que certains de ses membres se sont violemment heurtés à des militants pro-palestiniens le 13 juillet à Paris, près de la synagogue de la rue de la Roquette.

    Une autre manifestation pro-israélienne à Lyon a rassemblé entre 800 et un millier de personnes à l'intérieur et devant la Grande synagogue. Certains portaient sur les épaules le drapeau israélien, mais aucun mot d'ordre ou slogan n'a été lancé.

    Un nouveau rassemblement pro-palestinien

    Ces rassemblements interviennent après deux semaines de polémique en France concernant l'interdiction par le gouvernement socialiste de plusieurs manifestations pro-palestiniennes. Des rassemblements qui ont été émaillés de violences et de slogans antisémites. Ce jeudi, à nouveau, des dizaines de manifestants se sont réunis place de la Bataille de Stalingrad, dans le nord de Paris, à l'appel du collectif EuroPalestine. Sur une large pancarte, on peut lire ces mots : « Stop à la collaboration avec le terrorisme d'Etat israélien », aux côtés de photographies de cadavres d'enfants. Plusieurs panneaux réclamaient également la dissolution de la Ligue de défense juive.

    La France compte les plus importantes communautés juive  (500 000 personnes) et
    musulmane (entre 3,5 et 5 millions) d'Europe.

    Après 24 jours de conflit, le bilan côté palestinien était jeudi de 1 435 morts et plus de 8 100 blessés, en grande majorité des civils. Côté israélien, 56 soldats sont morts. Les tirs de roquettes palestiniens ont tué trois civils en Israël.

    Avec AFP

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.