GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Financer Tsahal et payer moins d'impôts en France, c'est possible

    media En France, si vous êtes un particulier, 60% de votre don est déductible des impôts. AFP PHOTO/PHILIPPE HUGUEN

    Une déduction fiscale est en effet appliquée lorsqu'est financée une association qui vient en aide à l'armée israélienne, à Gaza ou en Cisjordanie, c'est-à-dire dans les Territoires palestiniens.

    Au regard de la loi, il suffit qu'une association soit déclarée d’intérêt général pour que cela donne le droit à 60% de réduction d’impôts à ses donateurs, dans la limite de 20% du revenu imposable.

    Le problème, c'est qu’au regard du droit international, les colonies israéliennes sont illégales. Mais il n'y a pas que cela. « On trouve des associations qui financent très directement des colonies ou qui financent Tsahal, reconnaît Laurent Bonnefoy, chercheur au CNRS. On a eu, par exemple, l’une d’entre elles qui a lancé une campagne pour financer des lampes torches qui seraient fixées sur les fusils M16 des soldats israéliens ».

    Donc si vous êtes un particulier, 60% de votre don sera déductible des impôts. Il suffit pour cela de remplir un formulaire, comme l’explique le chercheur : « On peut obtenir ce que l’on appelle un formulaire Cerfa, et ce formulaire Cerfa permet d’obtenir les deux tiers de son don en abattement fiscal. Ça va donc pour une association qui intervient dans le cadre aujourd’hui de l’effort de guerre israélien sur Gaza. »

    Et pour Laurent Bonnefoy, il faut absolument revoir la législation en cours ou en tous cas mieux régir la réglementation en vigueur.

    → A (RE) LIRE : Les colons de Cisjordanie, premiers soutiens de l'offensive à Gaza

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.