GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Crash du vol Air Algérie: premiers restes humains rapatriés à Paris

    media Un hélicoptère de l'armée française se pose à proximité du site du crash du vol Air Algérie, le vendredi 25 juillet dans le nord du Mali. Reuters/ECPAD

    Les premiers restes humains des victimes de l'accident d'avion d'Air Algérie survenu le 24 juillet dernier au Mali sont arrivés à Paris ce vendredi 1er août dans la matinée pour y être analysés, selon un communiqué conjoint du ministère français des Affaires étrangères et du secrétariat d’Etat aux Transports diffusé dans la soirée.

    « En vertu d’un accord entre les autorités maliennes, algériennes et françaises et avec l'assentiment des autres pays concernés » précise le document, la France a été chargée de superviser le travail d'identification des victimes du crash qui a fait 116 morts dont 54 Français, 23 Burkinabè, 8 Libanais, 6 Algériens et 6 Espagnols.

    Ce n’est que le début d’un processus qui pourrait prendre des mois, voire des années. Mais l’enjeu est de taille : redonner une identité à chacun des restes humains retrouvés parmi les décombres de l’avion. Une équipe d’experts de la gendarmerie nationale et de la police scientifique ratisse méticuleusement la zone du crash depuis plusieurs jours pour prélever ce qu'il reste des victimes. Le communiqué des autorités françaises parle « d’éléments organiques et biologiques ».

    Aucun corps intègre n’a été retrouvé

    Compte tenu de la violence du crash, aucun corps intègre n’a été retrouvé. Des analyses ADN seront donc nécessaires pour identifier une partie des passagers, en collaboration étroite avec les familles et les différents pays touchés par la catastrophe. Le Liban a ainsi fait parvenir en France des échantillons ADN de parents de passagers libanais qui se trouvaient à bord du vol d’Air Algérie. Une fois ce long processus d’identification achevé, chaque pays devrait rapatrier les restes mortels de ses ressortissants.

    Parallèlement, le travail de déchiffrement et d’interprétation des boîtes noires a débuté, toujours à Paris, sous la responsabilité du bureau d’enquête et analyse (BEA) pour la sécurité aérienne, chargé de déterminer les causes techniques du crash. Il sera assisté par des experts américains, espagnols et algériens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.