GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Livraisons d'armes en Irak: Hollande prend l’opposition de vitesse

    media Les trois anciens Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, ont publié une tribune dans Le Monde daté du 14 août, critiquant la passivité de la France dans le conflit irakien. REUTERS/Philippe Wojazer

    La France va livrer des armes aux Kurdes d'Irak. François Hollande l'a annoncé ce mercredi 13 août dans un communiqué, alors que l'opposition dénonçait ce même jour la passivité du chef de l'Etat. Trois anciens Premiers ministres évoquant même un « déshonneur » dans les colonnes du quotidien Le Monde.

    François Hollande a bien appris de son premier été en tant que chef d'Etat, il y a deux ans. A peine élu, le président normal partait en vacances. La Syrie était à feu et à sang, et Nicolas Sarkozy n'avait pas laissé passer l'occasion de tirer sur son jeune successeur.

    Rebelote cette année, avec une tribune dans Le Monde daté du 14 août, des trois anciens Premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, et François Fillon, tout aussi cruels. Cruels, mais à contretemps. L'encre n'était pas encore sèche, que François Hollande annonçait la livraison d'armes aux Kurdes d'Irak.

    La diplomatie ne fait plus consensus

    Et même si un conseiller de l'Elysée rappelle que « ce n'est pas la France qui a mis le bordel en Irak », le président, de fait, est loin d'être aux abonnés absents. En vacances, il multiplie communiqués et entretiens téléphoniques avec les dirigeants de la planète.

    Pendant que son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, se rend quant à lui en Irak, mobilise l'aide humanitaire et multiplie les coups de gueule. Contre les dirigeants européens partis en vacances « quand y a des gens qui crèvent », ou contre ces trois ex-premiers ministres, réduits au rang de médiocres politiciens. Même la diplomatie ne fait plus consensus - ce qui en dit long sur le climat politique français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.