GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Débarquement de Provence: les commémorations sur la Toile

    media François Hollande, à son arrivée à Toulon pour les cérémonies de commémoration du 70e anniversaire du débarquement de Provence. REUTERS/Michel Euler

    Il n’est pas nécessaire d’être dans le sud de la France pour suivre les cérémonies du 70e anniversaire du débarquement de Provence. On peut les suivre à la télévision, mais aussi sur Internet. Le grand public se passionne pour l’histoire, comme en témoigne l’activité sur les réseaux sociaux, où le débarquement fait le buzz. Les journaux et les magazines ont, eux aussi, consacré des dossiers complets au sujet.

    Sur Twitter, les hashtags à suivre ce vendredi 15 août pour les passionnés d’histoire sont #Provence1944 et #debarquement. Des milliers de messages défilent en provenance tant d’institutionnels, que de particuliers. Des particuliers s’émerveillent des feux d’artifice au-dessus du Mont-Faron. Des vidéos des émouvantes rencontres avec des vétérans, réalisées par le ministère de la Défense, tournent également sur les réseaux, notamment ce témoignage de René Pigois, de la 1e Division française libre.

    Et si les commémorations sont populaires sur les réseaux sociaux, elles le sont aussi sur les sites dédiés aux événements du 15 août. Tout d’abord, le site de l’Elysée, qui joue la carte historique. « Le 14 août, à la BBC, "Nancy a le torticolis" prévenait les résistants de l’imminence du débarquement provençal », lit-on sur le site de la présidence française, qui donne les principales dates du débarquement, les chiffres clés. Combien de débarqués en tout ? Quelle a été la part des tirailleurs indigènes parmi les combattants ? Quelles ont été les pertes humaines ? La composition de la flotte multinationale ? Tout y est. Le site du ministère de la Défense est aussi riche de documents, notamment des diaporamas de photographies d’époque et des vidéos d’archives.

    On consultera aussi le site du 70e anniversaire – le 70e.fr – placé sous l’égide de l’historien Jean-Pierre Azéma. Ce dernier dit toute l’importance du débarquement d’août 1944 en citant Charles de Gaulle, qui écrivait le 6 juin 1944 : « Dans le nuage si lourd de notre sang et de nos larmes, voilà que renaît le soleil de notre grandeur. » De Gaulle venait alors d’apprendre que le projet de débarquement de Provence était maintenu, malgré les réticences de Churchill.

    Les commémorations font aussi l’objet de couverture plus ou moins larges dans les journaux et les magazines. La presse provençale leur accorde une place de choix dans ses éditions de ce vendredi. La Provence, notamment, leur consacre tout un dossier. Le journal rappelle que Marseille a été libérée le 28 août, dans les deux semaines qui ont suivi le débarquement de Provence.

    Trois expositions à visiter

    Il y a également de nombreuses expositions, dont trois, en particulier sont de très grande qualité et répondent à la curiosité et aux interrogations du grand public sur cette période. La première est organisée par le Musée Carnavalet, à Paris, avec pour titre : « Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé. » On peut y visionner des entretiens vidéos avec les témoins de la Libération, des films et surtout des photographies de Paris de l’époque prises par Robert Doisneau, René Zuber, Jean Séeberger...

    La seconde exposition est consacrée à l’Opération Dragoon, le nom de code du débarquement de Provence. Elle est proposée par le Service historique du ministère de la Défense.

    La troisième exposition, peut-être la plus originale, raconte la Résistance et la Libération vues par la bande dessinée et les publications pour la jeunesse de 1944-49. Intitulée « Toutes les couleurs de la liberté », cette manifestation propose de donner à comprendre et à voir la période de la Libération à travers les productions visuelles de l’époque. C’est le Musée de la Résistance nationale de Champigny-sur-Marne qui a eu cette riche idée de remonter à la source du nouvel imaginaire qui naît à la Libération et encore si prégnant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.