GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Austérité: Arnaud Montebourg jette un pavé dans la mare

    media Discours d'Arnaud Montebourg, le 10 juillet 2014 au ministère de Bercy, à Paris. REUTERS/Charles Platiau

    Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg réclame, dans les colonnes du quotidien Le Monde, un changement de cap. Le président François Hollande a pourtant répété cette semaine qu'il ne changerait pas de politique. Même si Arnaud Montebourg assure ne pas vouloir quitter le gouvernement, ce nouveau pavé dans la mare du gouvernement risque de faire des vagues.

    Clairement, le ministre de l’Economie se démarque une nouvelle fois de la ligne gouvernementale et défend l’idée d’une autre politique économique. « Les choix politiques ne sont pas figés, il y a toujours une alternative » explique-t-il. Arnaud Montebourg plaide ainsi pour une politique de la demande. « On a aidé les entreprises, il est urgent d’aider les ménages », estime-t-il avant de proposer « d’intensifier les baisses d’impôts concernant les classes moyennes et les classes populaires ». Des propositions notamment défendues par les frondeurs de l’aile gauche du parti socialiste.

    Lutter contre les politiques d'austérité

    Le locataire de Bercy ne désespère pas d’être entendu par François Hollande et Manuel Valls. « Le débat est ouvert », explique-t-il mais il n’entend pas pour autant quitter le gouvernement si ses propositions n’étaient pas retenues.

    Arnaud Montebourg veut également faire bouger les choses à l’échelle européenne. Son combat : lutter contre les politiques d’austérité. « La réduction à marche forcée des déficits est une aberration économique, une absurdité financière et un sinistre politique car elle aggrave le chômage », lance-t-il… Voilà pourquoi, la France doit à ses yeux, hausser le ton vis à vis de l’Allemagne.

    Des idées qu’Arnaud Montebourg devrait une nouvelle fois détailler demain dans son fief de Frangy-en-Bresse lors de sa rentrée politique. Une Fête de la rose à laquelle il a convié l’un des représentants de l’aile gauche du parti socialiste au gouvernement, Benoît Hamon, le ministre de l’Education nationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.