GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Guerre commerciale États-Unis/Chine: Johnson «très inquiet», «ce n'est pas une manière de faire»
    • L'Union doit «laisser tomber» le filet de sécurité irlandais pour éviter un Brexit sans accord (Boris Johnson)
    • Allemagne: à Dresde, des milliers de manifestants se mobilisent contre l'extrême droite
    • Jour de l'Indépendance en Ukraine: la parade militaire annulée, mais défilé non officiel à Kiev
    France

    La composition du gouvernement Valls II

    media Le président François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls, au palais de l'Elysée, le 26 août 2014. REUTERS/Philippe Wojazer

    Le nouveau gouvernement de Manuel Valls a été annoncé ce mardi en fin de journée par le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Nouveaux entrants: Emmanuel Macron, qui devient ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, et Patrick Kanner, nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Manuel Valls soumettra son nouveau gouvernement à un vote de confiance «sur un programme de travail» en septembre ou en octobre, a-t-il annoncé juste après la nomination de la nouvelle équipe ministérielle.

    Article régulièrement mis à jour

    Le gouvernement Valls II comprend comme ministres de plein exercice huit hommes et huit femmes, respectant une parité totale, a annoncé le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Najat Vallaud-Belkacem, jusqu'ici ministre des Droits des femmes/Ville/Jeunesse et Sports, devient notamment ministre de l'Education nationale, en remplacement de Benoît Hamon. Elle est la première femme à occuper ce poste. Fleur Pellerin, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, devient ministre de la Culture, succédant à Aurélie Filippetti.

    Emmanuel Macron, un ex-banquier d'affaires à Bercy

    Emmanuel Macron, 36 ans, était jusqu'à la mi-juillet secrétaire général adjoint de la présidence et conseiller économique et financier de François Hollande. Issu de la prestigieuse Ecole nationale d'administration (ENA) - promotion Léopold Sédar Senghor 2004 -, il a été banquier d'affaires à la banque Rothschild, ce qui lui a valu d'accumuler une belle fortune personnelle.

    Comme un poisson dans l'eau dans les milieux patronaux, ce jeune homme ambitieux n'a pas hésité à tout lâcher au début du quinquennat pour rejoindre l'Elysée. Docteur en philosophie politique, énarque brillant, il fut inspecteur des finances, avant de devenir secrétaire général adjoint de l'Elysée en charge de l’économie et des finances. Il avait déjà joué un rôle clé dans la campagne : c’est lui qui a chiffré le programme présidentiel. Ce très proche de François Hollande aime les boutons de manchette et la lumière, et surtout dire ce qu'il pense : la fameuse taxe à 75% sur les plus hauts revenus, c’est pour lui « Cuba sans le soleil ».

    La nomination de ce tenant d'une ligne plus libérale, qui n'est pas membre du Parti socialiste et n'a jamais mené de campagne électorale, montre que le président et son Premier ministre Manuel Valls ont tranché contre les partisans d'une politique plus sociale, alors que la France est en proie à un fort chômage, dans un contexte de croissance en panne. Selon l'entourage de François Hollande, il a « fait ses preuves à l'Elysée. Il a joué un rôle-clé dans le dossier Alstom. Il a une très bonne connaissance de l'entreprise, de l'industrie. Il est jeune et, le plus important, il a toute la confiance du président ». Manuel Valls affirme que sa nomination est un « beau symbole ». « Bienvenue à Emmanuel Macron, avec lequel nous avons travaillé si bien dès les premiers instants du ministère du Redressement productif », a commenté Arnaud Montebourg sur Twitter.

    Outre Emmanuel Macron, l'autre nouveau venu parmi les ministres est Patrick Kanner, président (PS) du Conseil général du Nord, nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. M. Kanner est un adversaire déclaré de la suppression des conseils généraux.

    Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale

    Populaire dans les sondages, Najat Vallaud-Belkacem profite de chaque remaniement ministériel depuis le début du quinquennat. D'abord ministre chargée du droit des femmes, son portefeuille est élargi en mars dernier avec la Ville, la Jeunesse et les Sports.

    A 36 ans, au sein du gouvernement Valls II, elle devient la première femme ministre de l'Education nationale et troisième ministre dans l'ordre protocolaire. Une ascension fulgurante pour celle qui a commencé sa carrière politique il y a seulement dix ans comme conseillère régionale en Rhône-Alpes.

    Tour à tour porte-parole de Ségolène Royal puis de François Hollande lors de leurs campagnes présidentielles respectives, c'est aussi comme porte-parole qu'elle intègre le gouvernement en 2012. A son actif : une loi sur légalité hommes-femmes, une proposition de loi pour lutter contre la prostitution et bien sûr les ABCD de l'égalité à l'école. Un dossier polémique pour lequel elle avait été accusée de défendre « la théorie du genre » par la droite. Certains ténors de l'UMP grincent déjà des dents face à cette nouvelle nomination.

    Fleur Pellerin remplace Aurélie Filippeti

    La priorité pour Fleur Pellerin au ministère de la Culture sera d'apaiser et d'innover. Apaiser les intermittents du spectacle pour commencer, en conflit avec le gouvernement depuis plusieurs mois sur la réforme des indemnités chômage. Bras de fer qui s'est durci cet été et a failli faire annuler les grands festivals. Les concertations reprennent mi-septembre. Apaiser les responsables du patrimoine français qui ont vu leurs grands chantiers annulés, ou reculés, ainsi par exemple le musée Picasso dont la réouverture retardée a provoqué une polémique.

    Et puis Fleur Pellerin, forte de son expérience en économie numérique, devra innover et accompagner les acteurs de l'audiovisuel français à se défendre contre les géants américains tels que Google, Amazon ou Netflix, ainsi que le secteur de la presse écrite en pleine mutation. Et cela avec un budget en forte baisse depuis deux ans consécutifs. Reste que cette juriste de formation, d'origine coréenne, ancienne conseillère à la Cour des comptes, dispose avec sa connaissance à la fois des milieux défavorisés et des nouvelles technologies, de nombreux atouts utiles pour gérer le délicat portefeuille de la culture.

    Trombinoscope du nouveau gouvernement de Manuel Valls, après l'annonce du 26 août 2014. AFP

    Première rangée

    • Laurent Fabius : ministre des Affaires étrangères
    • Ségolène Royal : ministre de l'Ecologie
    • Najat Vallaud-Belkacem : ministre de l'Education nationale
    • Christiane Taubira : ministre de la Justice

    Deuxième rangée

    • Michel Sapin : ministre des Finances et des Comptes publics
    • Jean-Yves Le Drian :
    ministre de la Défense
    • Marisol Touraine : ministre des Affaires sociales
    • François Rebsamen : ministre du Travail

    Troisième rangée

    • Bernard Cazeneuve : ministre de l'Intérieur
    • Stéphane Le Foll : ministre de l'agriculture
    • Emmanuel Macron : ministre de l'Economie
    • Sylvia Pinel : ministre du Logement

    Quatrième rangée

    • Marylise Lebranchu : ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique
    • Fleur Pellerin : ministre de la Culture et de la Communication
    • Patrick Kanner : ministre de la Ville
    • George Pau-Langevin : ministre des Outre-mer

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.