GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Procès Xynthia: la cour examine le phénomène de submersion marine

    media Vue aérienne de la commune de La Faute-sur-Mer, dans l'ouest de la France, après le passage de la tempête Xynthia. REUTERS/Regis Duvignau

    En France, au deuxième jour du procès du drame de la tempête Xynthia, le tribunal a abordé, mardi 16 septembre, les explications du phénomène de submersion marine qui a entraîné l'inondation des lotissements construits à La Faute-sur-Mer. Vingt-neuf personnes ont péri noyées en février 2010. 

    Avec notre envoyé spécial aux Sables-d’Olonne,  Franck Alexandre

    L’histoire de la La Faute-sur-Mer, c’est la chronique d’une catastrophe annoncée. Au fil des ans, les habitants de ce petit village agricole accroché aux dunes entre l’océan et l’estuaire du Lay ont mis en valeur les zones basses inondables puis ils ont bâti une digue pour protéger les pâturages des océans. Un fragile cordon submersible. Mais dans les années 1970, tout a changé, indique au tribunal Thierry Sauzeau, historien. Les paysans ont laissé la place aux touristes, les pâturages inondables se sont mués en une station balnéaire.

    « La seule contrainte était la contrainte financière. Vous pouvez acheter la parcelle ou vous ne pouvez pas. Ils parlent de guichet, de distribution, de droit à construire, dès les années 1970 et jusqu’au début des années 2000. Il est certain que ce territoire ne pouvait être que connu comme submersible. La succession des éléments de submersion qui se sont déroulés au XXe siècle pouvait en attester », explique Thierry Sauzeau.

    Dans la « cuvette » de Faute-sur-Mer, les maisons sont sorties de terre à un rythme effréné, jusqu’à 50 par an et la mémoire du risque s’est perdue jusqu’au passage de la tempête Xynthia, le 28 février 2010.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.