GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Bygmalion: quatre personnes placées en garde à vue

    media Les médias se rassemblent devant le siège de la société Bygmalion, le 26 mai 2014. AFP PHOTO / PIERRE ANDRIEU

    En France, quatre personnes ont été placées en garde à vue ce lundi 29 septembre au matin dans le cadre de l'affaire des fausses factures dans la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Des perquisitions ont également eu lieu et les quatre anciens cadres de Bygmalion s'apprêtent ce soir à passer la nuit en garde à vue. Ils seront interrogés par les enquêteurs de la brigade anticorruption à Nanterre pour comprendre qui était au courant de ce financement occulte au sein de l'UMP.

    Ils sont tous les quatre soupçonnés d'avoir mis en place un système occulte de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. En clair, lors de chaque élection les candidats ne doivent pas dépasser un certain montant en dépenses de campagne électorale.

    En l'occurence, en 2012, une partie des frais de celle de Nicolas Sarkozy n'aurait pas été réglée par son association de financement. Bygmalion, l'entreprise qui organisait cette campagne, les facturait en réalité à l'UMP pour des prestations plus ou moins fictives. Le tout, pour des sommes comprises entre 10 et 11 millions d'euros.

    Plusieurs cadres de l'UMP concernés

    Un système qui a permis à la campagne de Nicolas Sarkozy de ne pas dépasser le montant fixé par la loi. En dehors des responsables de Bygmalion, plusieurs cadres de l'UMP sont concernés par cette enquête.

    C'est notamment le cas de Jérôme Lavrilleux, le directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy. Quant au rôle de l'ancien chef de l'Etat, même s'il affirme n'avoir jamais entendu parlé de Bygmalion, la police s'interroge toujours sur le rôle qu'il a pu jouer dans cette affaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.