GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
    • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial
    France

    Des milliers de chercheurs manifestent pour réclamer plus de moyens

    media Le mouvement « Sciences en marche » demande la création de 30000 emplois en dix an,s et davantage de moyens. Getty Images/ ERproductions Ltd

    Plusieurs milliers de chercheurs - 8000 selon les organisateurs - ont manifesté vendredi 17 octobre dans les rues de Paris, à l'initiative du mouvement « Sciences en marche ». Ce collectif est parti de Montpellier il y a trois semaines pour un périple à vélo à travers la France. Ils sont arrivés hier vendredi dans les rues de la capitale, rejoints par d'autres chercheurs. Ils dénoncent la « crise profonde » que traverse le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche en France.

    Certains chercheurs ont manifesté à vélo, d'autres, comme David Boucher, ont préféré se joindre au cortège à pied. Pour ce directeur d'un laboratoire de biologie à l'Institut national de la recherche agronomique de Versailles, « il y a beaucoup d'activités de recherche qui coûtent cher, et pour lesquels il faut des moyens que l'on a pas actuellement, du fait des restrictions sur nos budgets récurrents et sur le budget de l'agence nationale de la recherche ».

    « Recherche en colère », « Stop à la galère », « Contre la précarisation dans la recherche », autant de messages peints sur les banderolles. « Le mot précarité aujourd'hui pour un post-doctorant à Paris, qui va gagner 1500 ou 1600 euros par mois, ce n'est vraiment pas un mot fort, c'est une réalité. », a déclaré à RFI Pierre Guillard, 33 ans, chercheur à l'Institut d'astrophysique de Paris.

    Précarité

    Gregory Pachini, lui, refuse d'affronter cette précarité. Il sait que sa thèse sur le virus du sida ne lui permettra pas de trouver un emploi.

    « Je suis passionné par la recherche, mon amour de la science est inaltéré, mais ce n'est plus possible avec ma thèse qui n'ouvre pas les portes qui me permettront de pouvoir prétendre au concours [à la fonction de maître de conférence ndlr]. Donc je vais me retrouver à 35 ans sans pouvoir rien faire et je vais être obligé de repenser ma carrière à la fin de mon doctorat. »

    « Les budgets diminuent, on a plus du tout de postes pour les jeunes »
    Claire Walbrouq, directrice de recherches au CNRS 18/10/2014 - par Alice Pozycki Écouter

    Avec cette manifestation, le mouvement « Sciences en marche » espère interpeller le gouvernement et obtenir 30 000 emplois supplémentaires en dix ans.

    Par ailleurs, « Sciences en marche » réclame une réforme du Crédit Impôt Recherche, afin de financer une augmentation des budgets de fonctionnement des universités et des organismes de recherche.

    « Demander davantage d’argent à l’Etat ne me paraît pas réaliste dans la conjoncture actuelle », a répondu Geneviève Fioraso. La secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a par ailleurs estimé que les instituts de recherche devaient « donner la priorité à l’embauche des jeunes docteurs (...) plutôt qu’aux fins de carrière ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.