GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: appel à François Hollande sur le droit à l’euthanasie

    media Le débat sur l'euthanasie donne régulièrement lieu à des controverses en France. Getty Images

    En France, la fête de la Toussaint est l'occasion de célébrer les personnes disparues. A la veille de la Journée mondiale du droit de mourir dans la dignité, organisée le 2 novembre, le débat sur l'euthanasie est relancé : l'association organisatrice lance un appel au président François Hollande pour qu'il prononce de nouveaux arbitrages sur le sujet.

    Lors de sa campagne François Hollande s’est engagé, sans jamais toutefois prononcer le mot « euthanasie », à autoriser le recours à une aide médicalisée pour les personnes en fin de vie qui en feraient la demande.

    Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) l’invite à tenir sa promesse et à remplacer la loi actuelle par un nouveau texte :

    « La loi que l’on souhaite, c’est une loi pour tous les Français. Ce n’est pas une loi sur l’euthanasie, c’est une loi de liberté. C’est une loi qui fait que l’on respecte la volonté. Et donc, si la personne veut mourir le plus tard possible, elle doit être respectée. Elle ne l’est pas aujourd’hui dans le cadre de la loi Leonetti. C’est une loi qui respecte les consciences des médecins. Si les médecins ne souhaitent pas faire une euthanasie, ils ne sont pas obligés. C’est une loi, enfin, qui respecte ceux qui n’en peuvent plus de leur souffrance, parce que dans une république laïque, il n’y a pas un principe supérieur qui vous oblige à vivre jusqu’au bout de la vie. Quand ces personnes veulent partir, si c’est leur choix, pourquoi les obliger à devoir continuer à vivre ce calvaire ? Ces personnes, il faut enfin les entendre ».

    Selon un récent sondage réalisé par l’Institut français d’opinion publique (IFOP), 96 % des Français seraient favorables à l'euthanasie pour soulager les souffrances des personnes atteintes de « maladies insupportables et incurables ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.