GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Affaire Jouyet: le gouvernement veut en finir, la droite ne lâche pas

    media A l'issue du conseil des ministres mercredi, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a déclaré qu'aucune démission du secrétaire général de l'Elysée n'était envisagée. REUTERS/Jacky Naegelen

    Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a tenté de clore l'affaire Jouyet en déclarant à l'issue du conseil des ministres, qu'aucune démission du secrétaire général de l'Elysée n'était envisagée. Mais la droite ne l'entend pas de cette oreille. A l'Assemblée nationale, les députés UMP ont relancé les attaques contre Jean-Pierre Jouyet et la gauche a dû le défendre.

    Haro sur Jean-Pierre Jouyet, c'était le mot d'ordre des députés UMP à l'Assemblée nationale hier, mercredi. Les députés ont interpellé Manuel Valls dans l'hémicycle et n'ont pas été du tout satisfaits de sa réponse.

    Le député UMP des Yvelines, Henri Guaino, s'en est étonné : « Il n’a pas prononcé son nom une seule fois, donc j’en déduis qu’il est indéfendable », déclare-t-il.

    Jean-Pierre Jouyet est indéfendable et même coupable pour Christian Jacob, député de Seine-et-Marne. « C’est un vrai aveu des basses manœuvres de Monsieur Jouyet », assène-t-il.

    « C'est une affaire Sarkozy-Fillon »

    L'UMP cogne, les socialistes esquivent. Comme Carlos Da Silva, député, porte-parole du Parti socialiste et proche de Manuel Valls : « Il a reconnu une maladresse. Pour le reste, c’est une affaire Sarkozy-Fillon, point à la ligne », conclut-il.

    Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l’Assemblée, est plus virulent.
    « Nous sommes aujourd’hui dans une guerre sans merci que se livrent les leaders de la droite qui essaient d’accrocher le scalp de Jean-Pierre Jouyet. Eh bien, on aurait bien tort de le leur donner », souligne-t-il.

    La démission de Jean-Pierre Jouyet, Jérôme Chartier, député du Val-d’Oise et proche de François Fillon, ne renonce pas à l'obtenir. « Vendredi, le tribunal de grande instance de Paris répondra à la question que nous lui avons posée, à savoir de mettre à notre disposition les enregistrements afin de bien entendre que M. Jouyet a mis en cause M. Fillon. Nous avons besoin de cela pour pouvoir poursuivre M. Jouyet », explique-t-il.

    Poursuivre Jean-Pierre Jouyet, le meilleur moyen pour faire baisser la pression sur François Fillon.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.