GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 22 Janvier
Mardi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Attentat de la rue Copernic: Hassan Diab mis en examen

    media Les restes de la synagogue, rue Copernic, où a eu lieu l'attentat à la bombe, le 03 octobre 1980 AFP / Delmas

    Hassan Diab a été mis en examen et placé en détention provisoire ce samedi 15 novembre. L'homme est l'auteur présumé de l'attentat de la rue Copernic, à Paris, en octobre 1980. Hassan Diab a été remis vendredi aux autorités françaises de Montréal au Canada, pays où il résidait. Il est arrivé aujourd’hui en France pour être présenté à un juge d'instruction après six années de procédure.

    Dès sa sortie de l'avion, Hassan Diab a été pris en charge par les policiers français, avant d'être présenté au juge antiterroriste Marc Trévidic. Le suspect a ensuite été placé en détention provisoire.

    Selon son avocat, Maître Stéphane Bonifassi, Hassan Diab a été mis en examen pour « assassinats », « tentatives d'assassinats » et « destruction de biens par l'effet d'une substance explosive commise en bande organisée. »

    L'enquête aura mis 27 ans pour identifier ce suspect car la police a d'abord envisagé un acte commis par l'extrême droite avant de privilégier la piste de divers groupes terroristes au Moyen-Orient. L'attentat à la bombe contre une synagogue du 3 octobre 1980 n'a jamais été revendiqué, mais en 2007 un portrait-robot a permis l'identification d'un suspect : Hassan Diab.

    Ce Libano-Canadien professeur de sociologie à l'université d'Ottawa au Canada est arrêté en novembre 2008 à la demande de la justice française. Depuis, ce dernier clame son innocence. Il se dit victime d'une homonymie affirmant qu'il étudiait à Beyrouth à l'époque des faits. « Nous allons continuer le combat mené au Canada pour que son innocence soit reconnue », a prévenu son avocat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.