GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: la justice refuse de rendre à son père un bébé né sous X

    media Yoan Delorme n'a jamais su que sa compagne avait accouché et aussitôt abandonné l'enfant. Reuters

    En France, la cour d'appel de Rennes a refusé, ce 25 novembre, la restitution à son père biologique d'un enfant né sous X. Le père conteste le fait qu'une famille d'accueil puisse élever l'enfant qu'il a depuis reconnu, il entend se pourvoir en cassation.

    Yoan Delorme ne désarme pas. « J'irai en cassation », a-t-il dit dès que la cour d'appel de Rennes a refusé de lui rendre son fils. Le père biologique du garçonnet de 18 mois se dit même prêt à poursuivre le bras de fer judiciaire jusque devant la Cour européenne des droits de l'homme s'il le faut.

    Une histoire peu banale

    Yoan Delorme, 29 ans, n'a jamais su que sa compagne avait accouché et aussitôt abandonné l'enfant, car au moment des faits le couple était séparé et lui était en prison. Dès sa libération, il a donc décidé de reconnaître son fils. Commence alors une longue procédure, car tout s'est joué à peu de chose.

    Le jour exact où l'enfant est placé, soit deux mois et demi après sa naissance, le Conseil général de Loire-Atlantique est informé qu'une procédure est engagée pour reconnaissance paternelle.

    Mais les autorités ne vont pas réagir et vont maintenir l'enfant dans sa nouvelle famille. Alors, le père a-t-il trop tardé dans sa demande où les services sociaux ont-ils agi dans la précipitation ? La question se pose devant les tribunaux, et en première instance la justice ordonne tout d'abord la remise de l'enfant à son père biologique. Jusqu'à ce revirement, ce mardi, en appel. Un refus motivé par l'intérêt de l'enfant, qui serait déjà stabilisé dans sa nouvelle famille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.