GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Iran: les Etats-Unis condamnent «toute attaque terroriste, n'importe où» (Nikki Haley)
    France

    Projet Loon : internet dans des ballons

    media Les ballons devraient être envoyés dans la stratosphère, à 20 km d'altitude. Nasa/Wikimedia/Public domain

    Le Centre national des études spatiales s'associe à Google. Le CNES prévoit de soutenir le géant de l'internet dans sa quête d'un accès global au web, notamment en lui fournissant une nouvelle génération de ballons stratosphériques. Le but est de fournir un accès à internet aux deux tiers de la population qui en sont pour l'instant privés. Nom de code du projet : Loon.

    L'idée du projet Loon est d'envoyer des ballons équipés d'antennes wifi dans la stratosphère, à 20 kilomètres d'altitude, pour survoler le globe et couvrir ce qu'on appelle communément « les zones blanches », ces zones sans internet. Le CNES et Google parlent de mise en commun des ressources et des recherches. Le CNES a, en effet, une certaine expérience dans ces technologies, la stratosphère faisant partie de ses domaines d’exploration.

    Le centre d’études spatiales y voit donc une manière d’exploiter son savoir-faire, tout en s’associant à un projet innovant et prestigieux. C’est d’ailleurs le CNES qui a démarché Google pour s’associer au projet. Lorsque ses ingénieurs entendent parler de Loon en juin dernier, ils décrochent le téléphone. Le partenariat est né.

    Courants horizontaux et verticaux

    Les enjeux sont multiples. Il faut créer un nouveau type de ballons, plus durables que les ballons stratosphériques habituels. S’ils naviguent bien au-dessus des avions et des intempéries, ils n’en restent pas moins fragiles, notamment parce qu’ils naviguent au gré du vent. Mais il faut surtout mettre au point un système de navigation non pas horizontal, mais vertical. Entre 18 et 20 kilomètres d’altitude, les vents sont horizontaux, et vont dans des courants superposés opposés.

    Les déplacements horizontaux se feront donc grâce aux vents. Mais pour permettre à un ballon de changer de direction, il faut réussir à le faire monter ou descendre vers un autre courant. C’est toute la difficulté technique. Pour l’instant, la première piste du CNES est celle d’un ballon double : le ballon extérieur, gonflé à l’hélium, et le ballon intérieur qui peut se remplir ou se vider d’air ambiant. Lorsqu’il se remplit, le ballon descend, lorsqu’il se vide, le ballon remonte.

    Un nouveau marché

    La difficulté porte aussi sur le nombre de ballons à mettre au point, et sur la technologie pour les créer. Le projet Loon prévoit de mettre dans les airs entre quelques dizaines de milliers et 100 000 ballons. Ce n’est qu’avec un tel maillage d’antennes que le réseau internet pourra être vraiment stable au sol. Au sol, une antenne de réception devrait suffire.

    Pour le géant de l’internet, le gain peut être colossal : avec 4 milliards de personnes à connecter, le projet Loon reviendrait en fait à ouvrir toute une nouvelle part de marché pour le serveur de recherches. Quant au CNES, ces nouveaux ballons, dont le développement commence à peine, devraient ouvrir de nouvelles possibilités de recherches stratosphériques, notamment pour le projet Stratéole 2, qui doit explorer les mouvements de la vapeur d’eau dans la haute atmosphère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.