GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    France

    France: peines de prison pour un groupe de jihadistes de banlieue

    media L'un des jihadistes de groupe de L'Haÿ-les-Roses aurait été tué dans l'attaque de l'aéroport de Tombouctou en mars 2013. REUTERS/Arnaud Roine/ECPAD/Handout

    Ils étaient soupçonnés d'avoir créé une cellule jihadiste. Six hommes qui avaient formé un groupe à l'Haÿ-les-Roses, en banlieue parisienne, ont été jugés pour avoir projeté de rejoindre des groupes extrémistes combattants au Mali. Ils ont été condamnés, vendredi, à des peines allant jusqu'à neuf ans de prison. Les condamnations prononcées par le tribunal correctionnel de Paris sont inférieures à ce qu'avait demandé le parquet.

    Les prévenus faisaient partie d'un groupe de six amis partageant les mêmes idées islamistes radicales. Ils se rassemblaient autour d'un mot d'ordre, la « hijra », qui signifie l'émigration vers un pays où règne la charia. Mais pour la représentante du parquet il s'agissait bel et bien d'un projet de jihad.

    Le groupe aurait, entre autres, aidé Cédric Lobo, un animateur de la mairie de Paris de 29 ans, à rejoindre le Mali. Ce dernier avait été interpellé au Niger en 2012 en possession de 88kgs de vivres et matériel, notamment des armes blanches, destinés aux jihadistes. Il a été condamné vendredi à 6 ans de prison.

    Quant au chef de ce groupe Sofiyan Ifren, il a écopé de cinq ans de prison. Mais il a déjà purgé un an de détention provisoire et a pu repartir libre du tribunal grâce à une peine aménageable. Une façon de l'éloigner de la détention où il pourrait en sa qualité de prêcheur d'un islam radical représenter un véritable danger.

    La peine la plus lourde, neuf ans de prison, est une peine posthume. Elle a été prononcée contre un jeune homme que l'on pense être mort en 2013 au Mali. Il aurait fait partie du groupe jihadiste qui avait attaqué l'aéroport de Tombouctou. Les autres membres du groupe ont été condamnés à des peines plus légères et des mises à l'épreuve.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.