GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Aujourd'hui
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Viaduc autoroutier effondré à Gênes: les sauveteurs ont travaillé toute la nuit, bilan encore provisoire de 35 morts (médias)
    • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
    • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)
    France

    Ouverture du musée des Confluences à Lyon: «un lieu sans pareil»

    media Vue du musée des Confluences à Lyon, France. Quentin Lafont

    C’est un nouveau grand musée qui fait polémique à cause de son prix, 255 millions d’euros, et qui fait impression à cause de son ambition : raconter l’alpha et l’oméga du monde, par le biais des sciences comme par les mythes et les traditions ancestrales. Le musée des Confluences à Lyon vient d’ouvrir ses portes le 20 décembre.

    Le musée des Confluences est un lieu très ambitieux, qui veut tout raconter du monde, de l’apparition de l’eau sur terre au mammouth de Choulans, des chats momifiés en Égypte aux masques Nô de l’époque Edo au Japon, du minitel au moulin à prière tibétain.

    Une sorte d’immense cabinet de curiosités, qui raconte l’alpha et l’oméga du monde, par le biais des sciences comme par les traditions ancestrales. « Le nom du musée des Confluences est emblématique, explique le directeur scientifique, Bruno Jacomy. Nous avons choisi de faire du confluent une idée philosophique. C’est ce qui fait de ce musée un lieu sans pareil. Les disciplines ne sont pas rangées dans des cases, mais distribuées d’une autre manière, en prenant comme point de départ, non plus les types de collection, mais le visiteur et ses questions universelles : d’où venons-nous, qu’est-ce qui se passe après la mort, quelle est la place de l’homme au sein de la biodiversité ».

    Concrètement, le Musée des confluences est la réunion des collections d’Émile Guimet avec un Muséum d’histoire naturelle fondé sous la Révolution française, lui-même descendant d’un cabinet de curiosités du 17e siècle. À cela s’ajoutent les archives d’un éphémère musée colonial qui avait fermé ses portes en 1968, et enfin, les objets collectés par des missionnaires catholiques dès le 19e siècle. Cette association de collections a permis de réunir plus de 2 millions de pièces.

    Des céramiques à un accélérateur de particules

    On ressort du musée avec l’impression d’avoir embrassé le monde sans l’avoir étreint. Ce qui est vertigineux, et en même temps passionnant, ce sont les différents niveaux de lecture que permet le musée. Dans la salle sur les origines du monde, une sculpture d’art inuit représentant la naissance du monde, côtoie un Camarasaurus, gigantesque squelette de dinosaure reconstitué à 80 pour cent avec des ossements d’origine, ce qui est très rare, et acheté aux États-Unis, dans le Wyoming.

    Les voisinages les plus déroutants se trouvent dans la salle consacrée aux échanges entre les humains. On y trouve, par exemple, une collection de vases en céramiques, fabriqués et vendus par des femmes africaines entre 1960 et 1980, aux côtés d’un accélérateur de particules datant de 1958. Les vases en céramiques et cet accélérateur de particules sont contemporains. Cette simple coïncidence de date suffit certes à les rapprocher, mais ne dit rien de ce qui les unit fondamentalement.

    Entre fleuve et autoroute

    Ce qui fait le plus polémique, c’est le prix de construction du musée des Confluences. La facture est salée, elle s’additionne à 255 millions d’euros. Les volontés de l’agence d’architecture autrichienne Coop Himmelb(l)au ont été difficiles à mettre en œuvre, notamment parce que le musée est construit sur des alluvions, à la confluence entre la Saône et le Rhône, sur l’emplacement d’une ancienne usine à gaz. Il a fallu creuser pour dépolluer et trouver les bases solides afin d’accueillir un bâtiment de 22 000 mètres carrés.

    Le bâtiment, à l’architecture déconstructiviste, doit à la fois mettre en valeur le site naturel - la confluence entre le Rhône et la Saône – et faire oublier l’autoroute qui jouxte le musée. La directrice de l’établissement, Hélène Lafont Couturier, espère d’ailleurs faire de cet emplacement un atout, de sorte que le musée devienne « un emblème de l’entrée de la ville, par laquelle passent tous ceux qui remontent du sud de la France et traversent Lyon. »

    Et si le voisinage de l'autoroute n'est pas très convivial, la visite du musée vaut le déplacement, ne serait-ce que parce que la scénographie de ce vaste cabinet de curiosités est assez spectaculaire. 

    Vue de la scénographie dans le musée des Confluences à Lyon, France. Quentin Lafont

    ► Le musée des Confluences à Lyon

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.