GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: l'union nationale, pour combien de temps?

    media L'hommage aux victimes des attentats, mardi 13 janvier 2015, à l'Assemblée nationale, fut un symbole de l'union nationale avec la «Marseillaise» chantée par tout l'hémicycle. AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

    De l'avis de tous, droite et gauche réunies, le président François Hollande et le Premier ministre Valls ont été à la hauteur de la situation dans la gestion des attentats qui ont frappé la France. Pour un exécutif impopulaire , la séquence « Charlie » ouvre une nouvelle ère, du moins tant que durera « l’union nationale » plébiscitée par les Français.

    Manuel Valls, le Premier ministre chaudement applaudi par l'ensemble de la représentation nationale à l'Assemblée, et François Hollande qui gagne quelques points dans les sondages : pour le tandem exécutif, c'est assurément une véritable bouffée d'oxygène. 

    C'est également un terrible défi, car après la vague d'émotion liée aux attentats, combien de temps « l'esprit du 11 janvier » et la concorde nationale vont-ils durer ? Que se passera-t-il surtout si les réponses apportées aux Français ne sont pas à la hauteur de leurs attentes ? « Quatre millions de Français sont descendus dans les rues dimanche dernier », explique ainsi un haut responsable de l'UMP. « C'est une énorme pression pour tous les politiques et celui qui cassera " l’unité nationale " portera une responsabilité folle ».

    A droite comme à gauche, chacun se dit alors prêt à une véritable collaboration républicaine pour lutter contre le terrorisme, à l'instar du patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, qui propose « un pacte national pour la sécurité ». Reste qu'à quelques semaines des élections départementales, personne ne parie sur la survie de l'union sacrée. « L'effet 11 janvier ne durera guère plus de six à huit semaines », pronostique le même baron de l'UMP, avant d'ajouter : « S'il n'y a pas de nouveaux attentats ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.