GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Marine Le Pen présente des mesures contre le terrorisme

    media La présidente du Front national, Marine Le Pen, lors d'un rassemblement à Beaucaire, le 11 janvier, en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo. REUTERS/Philippe Laurenson

    Après les attentats de Paris, Marine Le Pen a présenté ce vendredi ses mesures pour renforcer la lutte contre le terrorisme : rétablissement du service militaire, perpétuité réelle... Et sans surprise, la patronne du Front national a surtout prôné la suspension des accords de Schengen.

    Pas de propositions nouvelles pour lutter contre le terrorisme, Marine Le Pen a ressorti les grands « classiques » du Front national : tarir les flux migratoires, suspendre les accords de Schengen, tout en accusant au passage les « racailles de banlieue » désignées par elle comme les nouveaux ben Laden.

    La patronne du FN a de nouveau établi un lien entre immigration et terrorisme et dénoncé le manque de sincérité de l'UMP qui a présenté des mesures quasi similaires, notamment sur le contrôle des frontières. « Cette question des frontières est fondamentale. Elle ne pourra pas être longtemps éludée par le gouvernement ou simplement utilisée de temps en temps, le temps d’une séquence médiatique par l’UMP, sans sincérité ni conviction. Elle est première, car la frontière est un filtre ».

    De son côté, le vice-président du FN Louis Aliot s'est attaqué aux mesures présentées mardi par le gouvernement. « Totalement insuffisantes », a-t-il martelé sur RFI. « On ne tape pas assez fort. Moi j’attends des mesures exceptionnelles pour aller chercher les armes dans un certain nombre de quartiers en France, parce qu’il y a des armes. Lorsqu’on apprend que les frères Kouachi sont allés acheter en Belgique des Kalachnikovs ou des lance-roquettes, là je pense qu’il y a des moyens supplémentaires et une mobilisation générale à mettre en œuvre très vite. »

    Isolé du mouvement d'unité nationale dimanche dernier, le FN entend de nouveau faire entendre sa voix, mais sans trop brusquer les Français, toujours en deuil. Ce vendredi, Marine Le Pen n'a ainsi pas insisté sur sa demande de rétablissement de la peine de mort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.